« ... c'est la dure loi de la vie, l'impitoyable logique des rapports de force, celle que connaissent bien les animaux et les enfants, et que les grandes personnes feignent d'ignorer. »
Beyrouk

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

89549595

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Romans traduits par Claude Payen

Lianke YAN

Le rêve du village des Ding
Philippe Picquier

2 | 329 pages | 23-01-2007 | 9.7€

Yan Lianke est de retour, après l'excellent "Servir le peuple", il nous conte cette fois l'épreuve du sang contaminé subie par les villages chinois. L'ironie du premier livre a cette fois disparu devant l'ampleur de la catastrophe : plusieurs villages furent décimés par le virus après que les villageois, encouragés par les autorités et leurs représentants, ont vendu leur sang pour améliorer leur quotidien. Et naturellement, l'argent intervenant, la dérive de certains vers quelques comportements abjects est inéluctable : trafic de cercueils, organisation de mariages posthumes... La famille Ding est au centre de cette histoire : le grand-père instituteur intermittent était le sage de la famille respecté de tous, Liang contaminé déshonore la famille en trompant sa femme, et enfin Hui, le profiteur sans scrupules. Nous suivrons les déconvenues dans l'horreur croissante du grand-père en attendant l'issue fatale.

Fiche #186
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Claude Payen


Lianke YAN

Servir le peuple
Philippe Picquier

1 | 189 pages | 30-12-2005 | 7.5€

en stock

Le slogan "Servir le peuple" clamé par la Révolution culturelle revient comme un leitmotiv dans ce livre ou plutôt dans la bouche du héros, Wu Dawang. Ce roman jubilatoire et ironique pousse à l'extrême la logique de ce slogan. Alors que Wu est au service d'un colonel, le respect du slogan le conduira à découvrir l'amour en compagnie de la femme du colonel et finalement aboutira à une conduite "contre-révolutionnaire" puisqu'ils détruiront des objets ayant trait au Grand Timonier afin d'agrémenter leurs ébats amoureux. Un livre interdit en Chine à sa publication à découvrir.

Fiche #49
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Claude Payen