'La guerre ne forme pas la jeunesse, elle la viole.'   Antonin Varenne

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



14799805

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Amy Michael Homes - Puissions-nous être pardonnés








Amy Michael HOMES
Puissions-nous être pardonnés
Actes Sud
590  pages
24  euros

08-06-2015

 

    George et Harry, le narrateur, sont deux frères radicalement différents. George est chef d'industrie, hâbleur, beau parleur, dragueur, sûr de lui alors que Harry est réservé, timide, et partage une vie retirée et bien réglée avec sa femme. Jusqu'à ce qu'un épisode tragique provoqué par George vienne bouleverser leurs vies et leurs places dans la société. George se retrouve en prison et Harry le remplace. Harry découvre une nouvelle vie sans abandonner son sentiment de culpabilité et le peu d'estime qu'il s'accorde, il appréhende les événements qui lui arrivent tout en ne les maîtrisant absolument pas. Ils s'enchaînent dans un tourbillon et il semble les subir dans une marche parfois hésitante vers son destin. Et pourtant, ces événements l'éveillent à une autre forme de vie avec point constant sa passion pour Nixon et ce livre qu'il espère enfin achever, chacun son rêve… Un roman fleuve intense et haletant sur la difficulté d'être humain et sur la reconstruction, rien que ça !

« Je sanglote, je gémis, je pleure et fort, profondément, comme on ne pleure qu'une fois dans sa vie ; je mugis. La chienne vient vers moi, me lèche le visage, les oreilles, essaie de me faire cesser, mais je ne peux pas, je ne fais que commencer. J'ai l'impression que je vais pleurer comme ça pendant des années – regardez ce que j'ai fait. Et, nom de Dieu de merde, je ne suis même pas alcoolique, je ne suis rien, je ne suis qu'un type, un vrai pékin moyen – et c'est probablement le pire dans cette histoire, savoir que je ne suis en rien spécial ou exceptionnel. »

« Ce qui est choquant, c'est que tout le monde dise qu'il est tombé amoureux de son enfant dès l'instant où il a vu le jour, ce qui est choquant, c'est que personne n'ait l'honnêteté de dire à quel point c'est dur. Alors – est-ce que je suis surprise qu'une femme ait noyé ses enfants avant de se flinguer ? Non. Je trouve ça triste ; je regrette que personne n'ait remarqué qu'elle ne s'en sortait pas, je regrette qu'elle n'ait pas demandé de l 'aide. Ce qui me choque, c'est que nous soyons tous si seuls. »


Ecouter la lecture de la première page de "Puissions-nous être pardonnés"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Yoann Gentric

 


  Les titres de l'éditeur Actes Sud lus par Vaux Livres

  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture