« Si je construisais une cheminée dans ma maison, ce serait non pas pour laisser sortir la fumée, mais pour laisser entrer le ciel. »
Mia Couto

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45649949

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Samira El Ayachi - Le ventre des hommes

Samira EL AYACHI

Le ventre des hommes
L'Aube

350 pages | 06-08-2021 | 22€

« Le ventre des hommes » mène de front deux histoires naturellement intimement liées puisqu’il s’agit de celle d'un père et de sa fille. Cette jeune femme, après des études supérieures (la première fille de la cité des mines à faire des études), est devenue enseignante et comme un héritage de son père « plus républicain que la République même », a appris à rester droite, debout, ne jamais baisser les yeux (« Laisse jamais quelqu’un te casser. »), à ne pas rester soumise aux injonctions de la hiérarchie... Elle revient sur son enfance, multicolore, multilangue, pleine d’imagination et de lumière. Son père fait partie des 3000 mineurs marocains exilés dans les années 70, mineurs dans la pratique seulement puisqu’ils n’auront même pas accès au statut de mineur même si « On mange la mine. On dort la mine. On sent la mine. » : difficultés et âpreté du métier renforcées par cette mise à l’écart. Et le père va lutter pour leurs droits tout regardant sa fille grandir, espérant en son émancipation notamment par l’école. Donc Hannah revient sur sa joie d’apprendre, son amour des mots, l’apprentissage et la découverte d’une nouvelle langue (« Je découvrais à mes dépens l’existence de passages secrets à la surface même de la langue française, cette coquine. ») qui marque aussi une rupture voire une forme d’abandon avec la maison mère, son envie d’indépendance et d'ascenseur social, sa tendresse absolue pour son père même dans ses colères, l’appréhension de sa différence en tant qu’adolescente, puis la prise de conscience des injustices, de son milieu et de ses origines. Les phrases claquent, style haché qui montre bien l’urgence permanente dans laquelle vit la famille. Un hommage émouvant et tendre, une belle histoire d’amour entre une fille et son père sur fond d’exil, d’immigration et de monde ouvrier.

Ecouter la lecture de la première page de Le ventre des hommes

Thème(s) : Littérature française