'Soigner, c'est-à-dire soigner jusqu'au bout, c'est traverser un champ dont on ne connaît ni l'état du sol, ni la nature des herbes. C'est accepter les fleurs d'orties, la gadoue putride, les entorses et aussi les odeurs fraîches, l'ombre piquetée de soleil d'un arbre solitaire. C'est fatigant et dur.'   Patrick Autréaux

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13668828

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Dominique Mainard - Pour vous








Dominique MAINARD
Pour vous
Joëlle Losfeld
252  pages
16.9  euros

22-08-2008

 

    Le lecteur ne connaîtra pratiquement rien de la jeunesse de Delphine mais saura rapidement qu’elle a détecté les failles et envies des humains comme leurs béquilles pour tenter de vivre. Suite à sa rencontre avec une vieille femme attentionnée, elle crée son entreprise « Pour Vous » à qui les clients peuvent tout demander enfin presque, elle a sa morale tout de même (« … il n’est rien en effet dont nous ne fassions commerce, la vie, l’amour, la mort. »). « Pour Vous » est là pour apporter satisfaction, combler manques et désirs : « Parce que c’est mon métier de rendre les gens heureux ». Dur labeur auquel elle se consacre corps et âme (au sens propre comme au sens figuré…) empêchant toute véritable vie intime, mais d’ailleurs en a-t-elle le désir ? Delphine nous emmène à la rencontre de ses principaux clients : la vieille femme attentionnée qu’elle se plait à désigner comme sa première cliente puisque, sans le savoir, elle lui indiquera les fondements de sa future activité, un adolescent autiste aspiré par les mondes virtuels et un homosexuel malade sur le point de mourir. Pour chacun, par professionnalisme, elle adopte une identité singulière. Les sentiments doivent disparaître. Un service demandé, un service rendu, une facture, de la distance, ne rien devoir à personne, s’interdire de juger (« Mais je gardais le silence car je n’étais pas payée pour lui dire cela, et, en outre, qui étais-je pour le juger, moi qui ne vendais justement que des illusions ? »). Mais peut-on vivre sous une multitude d’identités sans risque ? Delphine pourra-t-elle fixer la sienne, trouver son chemin parmi tous ces personnages en quête d’identité, d’amour ou de vie ? Les romans de Dominique Mainard sont toujours intrigants et elle sait parfaitement tenir en haleine le lecteur par ses personnages aux destins tortueux qui restent inoubliables. Un auteur à ne pas manquer et à suivre de roman en roman. On n’est jamais déçu !

« Je n’ai jamais fait autre chose qu’exaucer les désirs d’autrui, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, et qui peut se permettre de juger ? »

« Je m’appelle Delphine M., ai-je dit. J’ai trente cinq ans. J’ai passé presque toute ma jeunesse dans une maison d’accueil parce que ma mère n’avait pas le temps de s’occuper de moi. Les employées étaient gentilles, elles chantaient des comptines… On avait le droit de les appeler nounou, nanny ou par d’autres petits noms, mais elles nous reprenaient si on les appelait maman. Je crois qu’elles auraient pu nous laisser faire, où était le problème, je vous le demande ? »

Thème(s) : Littérature française

 


Les titres de Dominique Mainard lus par Vaux Livres  --  Les titres de l'éditeur Joëlle Losfeld lus par Vaux Livres

  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture