'L'un des symptômes proches d'une dépression nerveuse est de croire que le travail que l'on fait est terriblement important.'   Bertrand Russel

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



8876330

Céline Minard




- 1 -



Céline MINARD
Le grand jeu
Rivages
190  pages
18  euros

24-07-2016

 

    Une femme a choisi de s’isoler en haute montagne, un choix réfléchi et volontaire, accepter la solitude au plus près de la nature, être seule pour enfin agréer la promesse de la vie. Elle a construit un refuge adapté au milieu et à sa solitude : « S’il y a une esthétique dans ce volume, c’est celle de la survie. ». Seule dans la montagne, elle entretient son physique comme son esprit, les tâches sont variées et l’ennui inconnu, « Les habitudes aussi, il faut les construire. ». Mais le temps n’usera-t-il pas cette vie monacale ? Et les aléas climatiques ne viendront-ils pas bouleverser les prévisions même les plus pessimistes ? Elle pense avoir tout prévu et ne semble pas douter. Mais dans toute aventure humaine, un grain de sable vient toujours gripper les plus belles machines. Le monstre des montagnes prend cette fois la forme d’une ermite qui s’installe dans son domaine, partager son espace n’était pas programmé... Promesse de vie ou menace ? En effet, la solitude disparaît et la présence de cette inconnue devient obsédante, dérangeante et en outre elle interroge avec insistance les motivations de cette retraite, ne serait-ce pas in fine qu’une fuite ? L’aventure pourra-t-elle se poursuivre ?
Un roman philosophique brillant qui nous interroge sur la solitude, sur le lien social, les relations humaines, la frontière ou le miroir entre soi et l’autre, le temps et les promesses de la vie, sur la capacité à vivre sans promesse ni projet, donc au cœur du fameux (et essentiel selon certains) questionnement du sens de la vie.

« Est-ce que la sagesse serait de supporter sans amertume ni tristesse que la promesse implicite de la relation humaine ne soit pas tenue ? »

« Tous les matins, il faut se souvenir qu’on rencontrera un ingrat, un envieux, un imbécile – tant qu’on est en position de croiser un homme. »

« Paniquer c’est se choisir un maître. »

« La promesse et la menace sont-elles deux façons d’évaluer et de traiter le risque inhérent à toute rencontre humaine ? »

« On emprunte un chemin : on le rend quand on est arrivé à destination. »


Ecouter la lecture de la première page de "Le grand jeu"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture