'Je m'appelle Mohammed mais tout le monde m'appelle Momo pour faire plus petit ; Pendant longtemps je n'ai pas su que j'étais arabe parce que personne ne m'insultait. On me l'a seulement appris à l'école.'   Romain Gary

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



9667447

Christos Ikonomou




- 1 -



Christos IKONOMOU
Le salut viendra de la mer
Quidam
190  pages
20  euros

26-05-2017

 

    La Grèce s’épuise face à une crise étouffante qui n’en finit pas. Certains choisissent de partir, de trouver un ailleurs, de prendre la mer. L’espoir les anime encore quand ils font le premier pas sur une île de l’Egée, prêts à fonder une nouvelle société, de nouvelles coutumes. Mais l’île est déjà occupée et les habitants de souche ne les voient pas arriver d’un œil bienveillant. La langue ne suffit pas pour les réunir, pacifier, on est toujours l’étranger de l’autre et même dans le berceau de la civilisation, la violence n’a pas disparu, la haine et la peur, mais « laquelle des deux engendre l’autre », annihilent tout espoir de société fraternelle et apaisée. Alors quoi faire de plus que de supporter et enchaîner les évènements plus ou moins désagréables et violents, petits bonheurs et grands malheurs, illusions et désillusions, le salut ne viendra hélas pas de l’homme… Un conte philosophique (sous forme de nouvelles) perturbant qui crie, qui hurle, qui bouscule, qui assène et contraint chaque lecteur à se regarder dans le miroir…

« Les hommes ont découvert les contes et les ont remplis de monstres pour ne pas devenir eux-mêmes des monstres. Car la vérité peut faire de toi un monstre. Tu dois devenir un monstre pour supporter la vérité. »

« Tu regardais le bleu du ciel et il te venait des larmes d’être né avec des bras au lieu des ailes. »

« Le début est toujours devant. »


Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Michel Volkovitch

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture