'La provocation n’est pas une fin en soi mais un système de pensée.'   Fernanda Garcia Lao

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13259840

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Nathalie Kuperman




- 1 -



Nathalie KUPERMAN
Nous étions des êtres vivants
Gallimard
203  pages
16.9  euros

07-11-2010

 

    « Cela faisait maintenant une année entière que nous étions à vendre. Nous avions peur de n’intéresser personne, peur du plan social. On attendait le grand jour, le jour des pleurs, des adieux et peut-être éprouvions nous quelque plaisir à rendre poignantes, par avance, ces heures où nos vies basculeraient, où nous serions tous dans le même bateau, agrippés les uns aux autres avant de nous quitter pour toujours », pourtant le 16 mars, avec une tête d’enterrement, les 50 salariés de la Société Mercandier Presse écoutent leurs trois déléguées syndicales leur annoncer la vente de l’entreprise à un repreneur, Paul Cathéter, manager adepte des méthodes américaines… Nathalie Kuperman nous fait vivre parmi le choeur de la société, elle décortique non sans humour les sentiments et les réactions diffèrent, s’opposent, se rejoignent, l’union se fissure : démission, apathie, violence : « Avant, nous ne pensions qu’à travailler le mieux possible ensemble. S’aimer les uns les autres ne nous préoccupait pas, mais on vivait ! … aujourd’hui c’est au-dessus de nos forces, et nous nous regardons avec défiance ! ». L’évolution de l’intimité des principaux acteurs aux personnalités différentes nous est finement dépeinte par l’expression avec force, colère ou dépit de leurs voix intérieures afin de saisir parfaitement l’histoire d’une déchéance morale et humaine d’un groupe de salariés manœuvré, déréglé, par un manager sans scrupules, « un requin sans âme », une aventure qui se répète hélas mois après mois.

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture