'Mais on n’enferme pas les gens qu’on aime dans la peur, juste pour les garder auprès de soi. Ca ne se fait pas. En tout cas, ça ne s’avoue pas.'   Anne-Frédérique Rochat

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12461660

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Anne Delaflotte Mehdevi




- 4 -



Anne DELAFLOTTE MEHDEVI
Le théâtre de Slávek
Gaïa
399  pages
22  euros

01-04-2018

 

    Slávek Sykora est un vieil homme de plus de quatre-vingts ans, il est né le 21 juin 1707, qui contemple maintenant Prague et écoute ses rumeurs depuis sa fenêtre. Alité, il sent qu’il est temps d’écrire son testament (« Et puis quoi, je suis vieux, la fête est finie. ») ou le journal de sa vie. Enfant, il vivait heureux avec ses parents (« Ma mère était merveilleusement ma mère. ») lorsque, à l’âge de sept ans, la calèche du comte Sporck le renversa. Ses deux jambes broyées, sa vie bascula. Le comte en effet prit en charge son éducation et lui permit de travailler dans un théâtre et de s’occuper de l’éclairage devenant le « maître des lumières », d’un effroyable drame jaillit donc la lumière. Le récit est autant le portrait d’un homme amoureux du beau, du théâtre, de la musique, de l’opéra, de l’art, que de la vie artistique et culturelle du Prague de l’époque. Mais les épreuves n’épargnent pas non plus Prague qui vit les rivalités acerbées des religions et les guerres à répétition qui éprouvèrent régulièrement cette région. Anne Delaflotte Mehdevi nous offre les portraits du Prague des lumières, de ses conflits et de ses habitants du plus modeste au plus célèbre et nous fait partager l’histoire qui préfigure les bouleversements au cœur de l’Europe du siècle suivant. Quatre cents pages qui se dévorent grâce à son style, à sa construction, à son rythme, on a souvent l’impression de dialoguer avec Slávek un homme qui restera toujours du côté de la lumière et ancré définitivement dans sa ville : « J’ai le sentiment d’avoir vécu au bord, au bord du bonheur, au bord d’une scène, au bord d’un pays, mais dans Prague toujours. ».

Ecouter la lecture de la première page de "Le théâtre de Slávek"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 3 -



Anne DELAFLOTTE MEHDEVI
Le portefeuille rouge
Gaïa
284  pages
20  euros

15-06-2015

 

    C'est toujours avec plaisir que l'on retrouve un personnage ancré dans notre mémoire, Anne Delaflotte-Mehdevi et Mathilde l'héroïne de la Relieuse du Gué sont en effet de retour pour notre plus grand plaisir. Mathilde, la relieuse, est cette fois confrontée à une autre femme, Astride, relieur-doreur quant à elle. Et Astride lui fera rapidement sentir le fossé qui les sépare. Au coeur de ce face à face, un manuscrit, un bijou, un exemplaire du Premier Folio de Shakespeare qui cache un autre trésor pour qui saura résoudre le mystère, et Mathilde, on commence à le savoir, est persévérante... Tout au long des trois actes, les deux femmes vont s'affronter, relation tendue, le venin d'Astride jaillit, tempéraments différents, approches divergentes, malgré une passion évidente partagée. Toujours autant de tact et de maîtrise dans la narration d'Anne Delaflotte Mehdevi qui sait parfaitement tenir en haleine le lecteur et lui faire partager son amour de la reliure, du beau geste artisanal et du livre.

Ecouter la lecture de la première page de "Le portefeuille rouge"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 2 -



Anne DELAFLOTTE MEHDEVI
Sanderling
Gaïa
377  pages
22  euros

19-09-2013

 

    Touché par le départ de sa femme, Landry, paysan français, décide de participer à un voyage organisé et part découvrir avec quelques collègues les vastes étendues du Grand Nord. Lors du séjour, il se blesse et les laisse repartir. Il tient compagnie à son nouvel ami Germain, ancien chercheur en biologie cellulaire qui a tout abandonné pour s’installer au Groenland. Lors d’une promenade, il surprend un nid de sanderlings, petits limicoles qui migrent le temps venu vers des contrées plus clémentes. Mais le temps de la migration est aussi venu pour Landry et il revient au pays, retrouve ses enfants, son exploitation, tous les personnages du village notamment la tenancière du café, lieu essentiel où la parole se libère. C’est alors que, bien loin de là, au nord de l’Europe, un volcan rentre en éruption et libère un énorme nuage de cendres, qui au gré des vents envahit progressivement l’Europe et la région jusqu’à l’étouffer et provoquer d’importantes migrations (humaines). Bouleversement total, réactions extrêmes, peurs, l’apocalypse est parfois imminente. Nouveaux dangers, nouvelles violences mais aussi nouvelles solidarités. Néanmoins, une vie inédite s’organise dans un environnement chamboulé par cette catastrophe naturelle. Le soleil disparaît. Faut-il partir ou attendre le retour du soleil et la prochaine migration des sanderlings ? Anne Delaflotte Mehdevi nous précipite dans un monde paysan ébranlé par ce nuage et ses conséquences et dresse des portraits denses et sincères d’un univers qui vacille.

Ecouter la lecture de la première page de "Sanderling"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Anne DELAFLOTTE MEHDEVI
Fugue
Gaïa
327  pages
21  euros

04-07-2010

 

    Clothilde et Vincent vivent dans un petit village de Bourgogne avec leurs quatre enfants et Beau le montagne des Pyrénées. Le jour de la rentrée scolaire, elle est seule avec Beau et écoute la musique qu’elle adore. Pourtant la vie de Clothilde bascule après le coup de téléphone qui retentit : la maîtresse de l’école la prévient que Madeleine s’est échappée par une fenêtre de l’école et a fugué. Clothilde est terrorisée et part à sa recherche, crie, hurle le prénom de sa fille et sa détresse. Aidée de Beau, elle retrouve rapidement la petite fille saine et sauve, mais perd sa voix (dysphonie spasmodique : « altération de la voix due à des spasmes des muscles du larynx »). « Fugue » raconte comment Clothilde va appréhender cette situation singulière dans sa vie et adapter sa communication avec ses proches. Situation d’autant plus atypique, que, si elle ne peut parler, elle chante. Passionnée par la musique, elle en profite pour prendre des cours de chant et affirmer sa voix (mais pas seulement). Affirmer sa voix, s'affirmer en tant qu'être humain et femme. Elle refuse les traitements médicaux qui remédierait à sa perte de parole et commence une nouvelle vie, devient une autre femme. Son entourage réagit diversement à ses choix, elle était mère et femme quasiment exclusivement au services des autres, elle devient en plus chanteuse lyrique et assouvit sa passion pour la musique. Un superbe, émouvant et réconfortant portrait de femme qui par la musique et le chant saura trouver le chemin qui mène au bonheur.

« Peut-être était-ce cela la différence entre les hommes et les femmes, une différence si menue : le monde de l’intime. Un abîme, un puits noir et étroit comme un larynx. »

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture