'On a la vie de ses risques, mes chatons. Si on ne prend pas de risque, on subit, et si on subit on meurt ne serait-ce que d’ennui.'   Négar Djavadi

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12033975

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Pascale Kramer




- 3 -



Pascale KRAMER
Une famille
Flammarion
190  pages
18  euros

08-05-2018

 

    Pascale Kramer choisit de nous conter le quotidien d’une famille bordelaise bourgeoise. Ils auraient pu être heureux et sereins, voire insouciants. Mais une ombre pèse lourdement depuis tant d’années sur l’ensemble de ses membres : Romain, le fils, le frère, l’oncle, le beau-frère… pourtant doué, doux et aimant, les a quittés, il a emprunté le chemin de l’autodestruction et de l’alcool. Son isolement occupe les esprits de tous (« Romain était l’objet d’une attention écrasante. ») qui chercheront toujours à cerner et comprendre son éloignement, sa chute et ses rechutes avec toujours ce sentiment de culpabilité et ces regrets qui usent et usent encore. Enigme insoluble(« Rien, jamais, ne transparaissait du mal-être qui le poussait à engranger certains soirs de quoi s’abrutir quasiment jusqu’au coma en seulement quelques heures. ») menant à l’épuisement (« Cela demandait tant d’énergie d’affronter la persécutante violence des rechutes de Romain. »). Comment l’aider ? Peut-on l’aider ? Doit-on l’aider ? Le silence doit-il répondre au silence ou faudrait-il le briser violemment ? Romain est le personnage principal et néanmoins, jamais ne s’exprimera. Son portrait s’imposera par le regard des autres, par leurs visions, leurs réactions et la grande palette de sentiments qui les animera. Pascal Kramer montre parfaitement l’impact profond et permanent d’une fêlure (ici due à l’alcool) sur l’ensemble d’une famille, du plus jeune au plus âgé entravant le chemin de la vie et du bonheur partagé.

Ecouter la lecture de la première page de "Une famille"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 2 -



Pascale KRAMER
L'implacable brutalité du réveil
Zoé
205  pages
9  euros

02-01-2018

 

    Alissa et Richard étaient reconnus sur le Campus comme un couple heureux, souvent envié. Ils s’aimaient et rapidement naquit une petite fille, Una. Basculement définitif et irréversible dans la vie d’Alissa qui se retrouve seule avec le bébé dans une nouvelle résidence où tout le monde semble pouvoir observer la vie de ses voisins. Immédiatement, le doute l’assaille et l’étouffe : « Alissa ne pouvait plus la regarder, elle avait du mal à crier de se savoir absolument incapable d’assumer la responsabilité de cette vie dépendante d’elle face aux déceptions qui commençaient. » Incapacité à assumer et pourtant aucun retour en arrière possible. Pourra-t-elle être mère ? Pourra-t-elle le devenir et sortir de cette solitude ? Le couple survivra-t-il ? Un roman troublant et remuant sur le choix de la maternité et de son quotidien.

Ecouter la lecture de la première page de "L'implacable brutalité du réveil"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 1 -



Pascale KRAMER
Un homme ébranlé
Mercure de France
133  pages
15  euros

02-01-2011

 

    Simone assiste et décrit avec lucidité la maladie qui frappe son mari Claude. Ce dernier, la cinquantaine, investi dans le milieu associatif dédié aux jeunes, a refusé de quitter un quartier quand d’autres aveuglés par la peur l'abandonnaient. Pourtant Claude a peu à peu déserté ce monde dans lequel il ne se reconnaît plus, cette société qui l’a rejeté. Le désir de se battre l’a abandonné et il accueille cette maladie à l’issue fatale comme une alliée. Simone toujours amoureuse l’assiste dans cette épreuve mais son impuissance la bouleverse et la dérange autant que les souffrances de son compagnon. Décrire la douleur, les malaises, l’évolution du mal, les souffrances ne semble pas l’épauler, leur relation se dégrade, une incompréhension mutuelle s'impose et la laisse impuissante et désemparée, le crabe se referme sur lui-même... Elle trouvera une faible et fugace lueur d’espoir dans sa rencontre avec Gaël le fils de onze ans que Claude n’avait jamais rencontré, scintillement rapidement éteint par le comportement de Claude (« Elle ne pouvait s’ôter de la conscience que tout ceci était égoïste, égoïste et tellement désespéré »). Un livre assez terrible sur la maladie, l’enfermement dans la maladie, la vérité et le mensonge face à la maladie, le désir d’en finir, l’impuissance de l’entourage et l’évolution de ses sentiments face à la maladie voire au malade : « …elle aspirait désormais : au calme et à l’irresponsabilité ».

Article paru dans la Revue "Page des Libraires".

Thème(s) : Littérature étrangère

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture