'Je m'appelle Mohammed mais tout le monde m'appelle Momo pour faire plus petit ; Pendant longtemps je n'ai pas su que j'étais arabe parce que personne ne m'insultait. On me l'a seulement appris à l'école.'   Romain Gary

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



11076424

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Vents d'ailleurs




- 3 -



Gary VICTOR
Le sang et la mer
Vents d'ailleurs
192  pages
17  euros

16-10-2010

 

    Hérodiane vit avec son frère Estevèl à Paradi un quartier d’un bidonville de Port-au-Prince. Ils ont suivi le chemin de l’exode rural à la mort de leur mère. Avant son décès, Estevèl lui a promis de protéger Hérodiane et ils rejoignent la capitale afin qu’elle puisse prolonger ses études. Pourtant le livre débute alors que la jeune fille est agonisante après un avortement raté. Elle revient alors sur son attente du prince charmant, sa rencontre avec Yvan un jeune et riche mulâtre icône de la haute société haïtienne, son appréhension de la différence de son frère, les lourdes inégalités qui pèsent sur la société haïtienne, les oppositions entre communautés, entre riches et pauvres (« Pourquoi nous, parce que nous habitons Paradi, ne pouvons-nous pas être comme les autres ? »)… Le quotidien est terrible mais jamais désespéré, chaque jour est une lutte mais l’espoir même ténu subsiste. Gary Victor réussit encore brillamment à dresser, par l’intermédiaire de personnages forts, un portrait sans pathos ni misérabilisme de l’humain haïtien avec toujours une pointe de fantastique ou de surnaturel.

« Il sait qu’il doit travailler dur, donner son sang à cette terre pour pouvoir espérer, un jour, laper sa goutte de ciel. Moi, j’avais cru pouvoir aller plus vite. Nous, les femmes, sommes arrivés, pour notre malheur parfois, à considérer comme normal, obligatoire même, un chemin pavé de briques cuites au feu de l’enfer. »

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Gary Victor lus par Vaux Livres

 


- 2 -



Gary VICTOR
Clair de manbo
Vents d'ailleurs
216  pages
16  euros

14-05-2008

 

    Gary Victor dans ses odyans (histoires racontées devant un auditoire) nous fait rencontrer des haïtiens au centre de la lutte pour le pouvoir mais aussi pour la vie. Un roman sous forme de fables ou de contes qui dresse un tableau acide des politiques haïtiens avides de pouvoir et de richesse et peu préoccupés du quotidien du peuple. Humour, ironie, réalisme, spiritualité, fantastique, voyage au centre de la magie haïtienne et des croyances vaudoues, tout y est ! Une série de personnages inoubliables accompagnent la tentative de prise du pouvoir d’Hannibal Sérafin, que de luttes féroces pour le pouvoir. Vivifiant ! La Fontaine ne renierait pas ce texte ! Gary Victor, un auteur incontournable à découvrir absolument (cf. "Les cloches de la Brésilienne")

« L’histoire de ce pays ne s’écrit pas dans les livres. Elle n’est même pas transmise oralement. L’histoire ici s’écrit dans la boue des cimetières, dans les pactes qui se nouent dans les corridors où pullule la vermine. L’histoire de ce pays, c’est la victoire perpétuelle du Mal sur le bien. »

« Combien d’hommes valables et patriotes n’avaient-ils pas payé de leur vie le fait d’avoir négligé la puissance des forces maléfiques dans ce pays où, d’après les manuels d’histoire, il avait fallu une cérémonie occulte pour conquérir l’indépendance ? »

« Le général recommanda à Hannibal Sérafin d’installer toute sa famille à l’étranger, car ce pays n’était qu’un lieu de passage où l’on s’enrichit vite pour filer ensuite sur d’autres rives »


Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Gary Victor lus par Vaux Livres

 


- 1 -



Gary VICTOR
Les cloches de la Brésilienne
Vents d'Ailleurs
222  pages
16  euros

17-07-2007

 

    Dans ce village perdu d’Haïti « La Brésilienne », le curé breton et ses habitants tiennent à leurs cloches qui rythment la vie quotidienne des habitants. Mais un beau matin, le son des cloches disparaît. Le curé se lamente et les habitants craignent une malédiction si le son des cloches n’est pas retrouvé pour la fête patronale. Ils soupçonnent un règlement de comptes entre le maire et le député, farouches adversaires dans leur vie publique comme dans leur vie privée. Port-au-Prince envoie alors Azemar Dieu-Soit-Loué, amateur d’alcool fort et inspecteur de police intègre haut en couleur pour résoudre cette énigme embarrassante. Il entre ainsi, un peu contre son gré, dans le monde fermé des habitants de La Brésilienne, des croyances vaudoues et de leurs rites, des sociétés secrètes haïtiennes et de celles ayant pignon sur rue. Il sera confronté à l’intimité des responsables de la ville et finira, avec l’aide de son ami le tranpe (boisson à l’alcool de canne) par résoudre l’énigme. Sa vie en sera d’ailleurs bouleversée… Une belle enquête pour vous plonger dans le Haïti véritable des arrières cours.

Autre titre à découvrir : Je sais quand Dieu vient se promener dans mon jardin.

Thème(s) : Littérature étrangère Polar/Thriller

Les titres de Gary Victor lus par Vaux Livres

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture





- Victor - Victor - Victor