'Si quelqu'un vous demande ce qu'est l'amour, dites-lui que c'est le vent qui souffle dans les roses puis se tait peu à peu.'   Knut Hamsun

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



36444738

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Romans traduits par Olivier Deparis




- 2 -



Alan PARKS
Janvier noir
Rivages
521  pages
10  euros

18-04-2020

 

    « A Glasgow, les hommes étaient petits et râblés. » mais aussi amateurs de whisky, de pubs et autres milieux interlopes. Et Harry McCoy y nage comme un poisson dans l’eau. 1973, trente ans et Harry McCoy vient d’être nommé inspecteur. Il continue néanmoins de fréquenter les bordels et son ami d’enfance Stevie Cooper qui lui a sauvé plusieurs fois la mise dans les foyers et est devenu un caïd aussi dangereux que violent. Murray, son chef, est exigeant mais l’a déjà protégé d’un faux pas qui aurait pu lui coûter sa place. Un de ses indics en prison lui assure qu’une jeune femme va être assassinée. Avant qu’il ne la trouve, elle est effectivement tuée par un jeune gars qui se suicide immédiatement après. Pourquoi ce meurtre ? Pourquoi ce suicide ? Comment ces deux là sont-ils liés ? Pourquoi cet indic l’a appelé ? McCoy accompagné de son jeune et très inexpérimenté adjoint se lancent dans l’enquête dans une ville où la pauvreté côtoie à chaque coin de rue l’extrême richesse. Et quand ils trouvent les traces de la puissante et intouchable famille Dunlop, tout se complique, McCoy a en effet un lourd arriéré et un amer contentieux avec cette famille… Une enquête de vingt jours, un flic pas net, atypique, borderline mais qu’on a envie de connaître, amoureux de Glasgow grande ville européenne explorée à la fois du côté des plus pauvres comme du côté des puissants, un climat brouillardeux, une ambiance parfois glauque, de la violence, du sexe mais aussi de l’humanité, premier volet d’une série de douze romans autour de l’inspecteur Harrie McCoy, nous lirons la suite !

Ecouter la lecture de la première page de "Janvier noir"   

Thème(s) : Littérature étrangère Polar/Thriller/Noir
Traduction : Olivier Deparis

 


- 1 -



Andrew RIDKER
Les altruistes
Rivages
458  pages
23  euros

02-09-2019

 

    Dans la famille Alter, ils sont quatre, les parents Francine et Arthur et les deux enfants Maggie et Ethan. Famille juive de classe moyenne, le récit oscille entre le passé, le présent et le futur de ce clan. Francine est une mère dévouée (« L’incarnation de ce qu’on attendait des femmes, de ce à quoi elles devaient renoncer pour s’y conformer. »), aimante, qui meurt rapidement d’un cancer. Arthur n’a pas la même appréhension de l’altruisme… Un premier échec professionnel en Afrique puis des postes précaires d’enseignant concourt peut-être à une certaine aigreur (« Il est incapable de faire une chose gentille sans veiller à ce que la terre entière soit au courant. ») et isolement. Maggie voudrait tout faire pour aider les autres, s’engage en ce sens face au système mais peine à supporter les mauvais côtés de son père et la mort de sa mère. Ethan a annoncé assez jeune son homosexualité mais depuis la mort de sa mère s’est retiré du monde. Une saga familiale réussie avec des personnages pouvant susciter pour certains de la sympathie et pour d’autres de l’antipathie avec des réflexions non dénuées d’humour et d’ironie sur la vie, la mort, le couple, les enfants, l’argent, l’égoïsme ou le partage et la judéité.

Premier roman

« On travaille, on travaille, on travaille dans le but déconseillé de ne jamais avoir besoin de travailler. »

« En vieillissant, tu t’en apercevras plus tard, on a de plus en plus de mal à éprouver de l’empathie. C’est un muscle qui s’atrophie… Tu te mets à penser à toi, à ta cellule personnelle, et rapidement tu oublies les autres. »


Ecouter la lecture de la première page de "Les altruistes"   

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Olivier Deparis

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture