'C’est toujours sur le dos des autres qu’on développe des amitiés.'   Lyonel Trouillot

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



44083041

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Amélie Cordonnier




- 2 -



Amélie CORDONNIER
Pas ce soir
Flammarion
250  pages
19  euros

20-06-2022

 

    Une femme et un homme. Les enfants ont quitté le nid familial. Ils ont la cinquantaine, ils s’aiment. Depuis longtemps. Trop longtemps ? Huit mois, deux semaines et quatre jours qu’ils n’ont pas fait l’amour. Et ce jour particulier, elle lui annonce qu’ils feront chambre à part. Que faire ? Que s’est-il passé ? L’homme ne comprend pas, plus de rapport, plus aucun contact physique et même plus aucun réel partage. Et pourtant, l’amour semble toujours présent. Il voit leur connivence s’éloigner, c’est violent et douloureux, même les souvenirs font mal. Le train-train ? L’usure ? L’éloignement des enfants ? La fatigue du quotidien ? Le questionnement vire à l’obsession et les réponses restent hésitantes. Que reste-t-il d’un couple jusque là épanoui frappé par l’abstinence sexuelle ?

« Est-ce qu’on peut rester cul et chemise avec sa femme quand elle ne vous montre plus son cul et refuse d’enlever sa chemise ? »


Ecouter la lecture de la première page de "Pas ce soir"   

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Amélie CORDONNIER
Un loup quelque part
Flammarion
270  pages
19  euros

01-05-2020

 

    Visite de contrôle chez le pédiatre. Visite de routine. Enfin presque. L’auscultation ne révèle rien si ce n’est qu’Alban est en parfaite santé. RAS. Mais, au moment de le rhabiller, la mère repère une petite tâche noire dans les plis du cou, un petit point anodin, rien dit le pédiatre, juste une légère pigmentation sans importance. Vincent, son mari, ne voit pas non plus le problème, mais, pour elle, l’inquiétude a déjà poussé la porte et s’installe entre elle et sa famille, Esther, la grande sœur, Alban et Vincent. Elle ne peut l’exprimer, elle ne peut la partager. Alors évidemment, le sentiment va croître, évoluer, passer différents stades dans cette solitude, l’angoisse, l’affolement, la colère, la culpabilité, l’effroi, jusqu’à l’obsession voire la psychose. La jeune mère ne se reconnaît plus, elle ne reconnaît plus la mère aimante et attentionnée qu’elle fut avec Esther, et rentre dans une grande souffrance, voit le mal qu’elle fait, imagine celui qu’elle pourrait faire, et ne sait comment réagir, comment évoluer, comment aimer, comment maîtriser ce rejet. Elle cache Alban et subit sa métamorphose. Elle panique devant sa dureté et la maltraitance qu’elle fait subir à Alban, tout en étant consciente du puits de désamour dans lequel elle sombre et dans lequel elle entraîne Alban. Et elle sait qu’elle ne pourra trouver seule la solution lorsqu’elle part sans prévenir Vincent rejoindre son père à l’autre bout de la France : en retrouvant son père, peut-être pourra-t-elle trouver son fils… Le récit d’Amélie Cordonnier sur un sujet difficile reste sans artifice ni jugement, direct, place le lecteur au cœur des pensées, des sentiments d’une mère en souffrance qui pense ne pas pouvoir aimer son enfant, le rejette littéralement voire le maltraite. Elle étouffe devant son incapacité à aimer et le lecteur suffoque avec elle et espère jusqu’à la fin qu’elle trouvera le chemin lui permettant d’exprimer ses sentiments, de les partager pour mieux retrouver la voie de l’amour.

Ecouter la lecture de la première page de "Un loup quelque part"   

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture