'Je pense que ce pays a commencé à partir en brioche le jour où on a décidé qu’on préférait la sûreté à la liberté.'   Pete Hautman

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



18776357

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Blaise Gauquelin




- 1 -



Blaise GAUQUELIN
Petit et méchant
L'Altiplano

252  pages
17.5  euros

19-08-2007

 

    Balthazar le narrateur connaîtra deux vies. La première se déroule à Paris dans le monde télévisuel. L’environnement professionnel est écrasant et réduit chacun à l’état d’esclave consentant symbolisé par les séances au sens « propre » comme au sens figuré de « lèche-culs ». Balthazar craint d’y prendre un jour du plaisir (« Ecoutez ça mes amis, notre nouvelle recrue lèche les fions sans distinction »)...Craignant d’avoir empoisonné le chef omnipotent, comme une seconde vie, Balthazar s'exile en Autriche avec Egon. Esclave sexuel d’Egon et de sa compagne, il connaîtra cruellement le statut d’étranger dans un pays en campagne électoral. « Le guide » sera élu et entraînera le pays dans un repli sur lui-même : le thème de l’immigration deviendra central (« L’Autriche n’est pas et ne sera jamais un pays d’immigration. Les étrangers présents sur notre sol doivent désormais choisir : respecter l’Autriche ou partir »), les opposants éliminés, la chasse aux sorcières permanente, la langue autrichienne remise en avant, la propagande constante (« Chaque jour se fait plus présent le danger venant de l’extérieur. Chaque jour pèse la menace de voir nos anciens amis remettre en question la souveraineté qui est la vôtre et le choix que vous avez fait de me porter à la tête du pays »). La fameuse alliance du passé (Noblesse, Clergé) renaîtra de ses cendres pour recréer la Grande Autriche et Balthazar impuissant et inactif assistera à ce désastre. Naturalisé Autrichien, il restera dans ce pays sans que rien ne change ni ne s’améliore. Roman cru et dérangeant sur la condition humaine et l’apparition d’anciens voire de nouveaux pouvoirs forts exploitant la peur de l’autre et la faiblesse, la lâcheté et la bassesse humaines.
Premier roman

« La dictature des gens généreux, c’est terrible »

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture