'Vieillir, c’est un boulot difficile, ce n’est pas pour les poltrons… Et au moment où on commence à piger des trucs, on va se mettre à les oublier !'   Katarina Mazetti

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



23943297

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Einar Mar Gudmundsson




- 1 -



Einar Mar GUDMUNDSSON
Un été norvégien
Zulma
330  pages
21  euros

12-07-2020

 

    Un été norvégien aurait pu rendre compte des lamentations, des regrets débordant d’aigreur et de mélancolie d’un écrivain vieillissant se retournant vers sa jeunesse mais E. M. Gudmundsson a évité ce piège avec tendresse et joie. Il nous offre le roman d’une génération d’Islandais ancrée dans l’Europe entre la Norvège et l’Europe du sud, une génération de « trop jeunes pour être hippies et trop vieux pour être punks ». Alors ils flirteront avec les idées anarchistes, prendront la route, et Gudmundsson entamera son chemin de littérature et de poésie (« Je suis devenu poète même si j’ignorais ce que ça signifiait. Je ne le sais toujours pas, la poésie, c’est une pièce dans laquelle on pénètre, et d’où on ne ressort jamais. »). Vivre, écrire. « Ecrire, c’est vivre ». Et pour vivre, des petits boulots. Apres, durs, en Norvège notamment. Ils y brûleront leur jeunesse accompagnée parfois par la drogue. Gudmundsson invite parfaitement le lecteur à le suivre, à l’accompagner, dans ses rêves, dans ses naïvetés, dans son amour de la poésie, dans son admiration d’auteurs. Le regard sur sa jeunesse est réaliste enrichie d'une pointe d’ironie sans mélancolie. Un bel et discret hommage à la jeunesse, au voyage, à la poésie, aux rêves et à la poésie.

Ecouter la lecture de la première page de "Un été norvégien"   

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Eric Boury

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture