'Les mères ont davantage à voir avec les guerres qu’elles n’imaginent. C’est le contraire de ce que tout le monde pense. Il ne peut y avoir de guerre sans mères. Plus que quiconque, les mères ont horreur de perdre. Nous sommes capables de tout pour éviter la mort d’un fils.'   Bernard Carvalho

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



16224355

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Frédéric Aribit




- 1 -



Frédéric ARIBIT
Le mal des ardents
Belfond
248  pages
18  euros

22-01-2018

 

    Le narrateur est parisien, prof de lettres solitaire et désenchanté. Elle virevolte, dessine, peint et joue du violoncelle. En un instant, elle va le bousculer, le transformer, une boule de vie flamboyante, irrésistible, une flamme intense, une ferveur lumineuse. Et il se laisse entraîner dans cette folie souriante qui l’interroge sur lui-même, sur sa façon d’enseigner et sur l’art. Mais « les hommes passent et les fléaux reviennent. » Après un concert, « La Pathétique » de Tchaïkovski, Lou plonge dans un coma profond avec un diagnostic inattendu, la boulangerie qu’elle fréquentait vendait du pain infecté par la mystérieuse maladie de l’ergot. « Le mal des ardents » est de retour. Un roman captivant, rythmé à souhait, qui entraîne immédiatement le lecteur aux côtés de ce couple ardent, de la passion et de l’art.

Ecouter la lecture de la première page de "Le mal des ardents"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture