'A moins d’être un imbécile, un sot, ou un doux rêveur, il ne faut jamais vivre des promesses des autres. De celles que l’on se fait à soi-même, peut-être. Et encore…'   Jean-Paul Delfino

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



38431229

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Marc Villard




- 3 -



Jean-Bernard POUY   -  Marc VILLARD
La mère noire
Gallimard
145  pages
15  euros

21-03-2021

 

    Pouy et Villard se retrouvent pour deux courts textes qui se répondent, s’entremêlent, se complètent. Pouy ouvre le bal en nous présentant Jean-Pierre et Clotilde. Jean-Pierre, le père, est peintre et vit de sa peinture et Clotilde, sa fille, une jeune ado révoltée au caractère bien trempé. Ils se rapprochent à chaque vacances avec leur excursion en train dans leur maison singulière de Bretagne, une gare désaffectée entourée de poules et d’un coq, et leur dernier séjour va les plonger au cœur d’une manifestation puis dans un face à face avec des forces de l’ordre à la gâchette facile… La mère selon Pouy et Jean-Pierre est partie en Inde ouvrir ses chakras et envoie régulièrement des cartes postales pour leur rappeler qu’elle ne les oublie pas… Enfin, c’est la version de Pouy et de Jean-Pierre mais Villard lui choisira de nous raconter la véritable histoire de Véro, une femme enfermée dans la routine qui a choisi l’adrénaline et l’impression que la vraie vie était ailleurs : elle va se frotter à l’illégalité puis avec humanité à la France socialement en difficulté.

Ecouter la lecture de la première page de "La mère noire"   

Thème(s) : Polar/Thriller/Noir

 


- 2 -



Marc VILLARD   -  Jean-Bernard POUY
L'alphabet du polar
In8
160  pages
25  euros

04-02-2015

 

    Quelle excellente d’associer Marc Villard, Jean-Bernard Pouy et le dessinateur José Correa pour ce superbe livre (très bel objet) proposant un alphabet du polar. Vingt-six histoires courtes, vingt-six coups de poing, vingt-six pépites. C’est direct, tranchant, incisif, rythmé, noir, grinçant, un régal, les chutes sont particulièrement soignées et irrésistibles, on ne s’ennuie pas une seconde, et même, on en redemande !

Thème(s) : Littérature française Polar/Thriller/Noir

 


- 1 -



Didier DAENINCKX   -  Marc VILLARD
Femmes en colère
In8
18  euros

06-01-2014

 

    Sublimissime bijou noir que ce coffret ! D’abord dans la forme, l’objet est superbe, soigné, présentation impeccable. En outre, il réunit quatre grands auteurs et les quatre nouvelles sont à la hauteur de leur réputation, aucun doute, elles forment bien un ensemble cohérent et le coffret prend tout son sens. Enfin, le thème, toujours d’actualité, les femmes en colère, évidemment attrayant et traité avec personnalité par chaque auteur, des femmes courageuses aux caractères bien trempés, en colère, et souvent violentes. Chez Didier Daeninckx, onze vieilles dames, sans peur, viennent régler son compte à un banquier digne héritier d’une histoire chaotique. Chacune racontera sa vie de misère et le coup de massue finale porté par les placements pourris de la banque. Chez Marc Villard, Cécile et sa fille Lulu partage un mobile home à Ritsheim. Le froid s’installe, la neige tombe, seul l’alcool réchauffe la mère. Elles découvrent à proximité de leur caravane le cadavre d’une jeune Asiatique. Lulu ne le supporte pas et se lance dans une enquête avec l’intention évidente de venger cette mort inacceptable. Dominique Sylvain nous place au cœur d’un couple qui a décidé d’enfanter par procuration. Issara les aidera à obtenir l’enfant tant désiré. Pourtant, Elsa marche dans Bangkok, excitée, sur les nerfs, cherchant son enfant et son amour disparu. Elle est loin de penser qu’elle abandonnera d’elle-même son désir de vengeance devant la violence du réel. Enfin, Marcus Malte nous propose de rencontrer Tamara, une Guyanaise, qui a hérité d’une maison en métropole, et décide de s’y installer et de se lancer dans l’élevage de cochons. Etrangère, noire, travaillant comme un homme, le village la regarde avec un œil haineux. Sauf une petite fille, une gamine intrépide qui brave les interdits, et vient la rencontrer en cachette. Jusqu’un jour, Tamara décide de stopper ces agressions. C’est terminé, elle l’a décidé !

« Il ne suffit pas d’être Français pour ne pas être étranger. » (Marcus Malte, Tamara, suite et fin)

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture