« Les ethnologues sont des gens qui racontent des choses au sujet des mœurs des autres hommes qu’ils considèrent comme des curiosités par rapport à leur propre culture. »
Alain Mabanckou

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

49588048

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Louise Caron

Louise CARON

Chronique des jours de cendre
Aux Forges de Vulcain

280 pages | 06-04-2015 | 17€

Les Etats-Unis et l’Irak, deux pays en guerre, deux pays qui s’affrontent. Mais derrière ces pays, il y a des hommes dont on oublie souvent de parler. Ces hommes sont aussi en guerre, mais souvent, ils subissent, quelque soit leurs idées initiales face à la guerre et à « l’ennemi », ils sont fréquemment contraints à l’engagement, la haine, la colère et le désir de vengeance font leur nid, progressivement ou violemment. Ainsi, les deux mondes à échelle humaine ne sont pas si éloignés et pourtant la guerre semble sans fin… Louise Caron nous parle pour cela d’une histoire dans l’Histoire (« L’histoire commence là, petite histoire enracinée dans la grande, celle dont les armes décident, qui s’écrit en majuscule avec le sang des victimes lavé aux larmes des vaincus. ») et nous propose de rencontrer Naïm, un artiste pacifique qui s’engage après la mort de son père, de Sohrab son amie qui décide de le suivre et de Niko Barnes un Américain qui s’interroge sur les fondements de son engagement. Trois destins pris dans le tourbillon de la guerre, impuissants et ballottés par les évènements, trois vies en dérive, inexorablement. Malgré la violence, les horreurs et la dureté des évènements, avec le destin de ses personnages émouvants, Louise Caron, sans aucun parti pris, réussit le tour de force de happer le lecteur.

« Avec la force, on n’arrête pas le mal, on le perpétue. »

Ecouter la lecture de la première page de Chronique des jours de cendre

Thème(s) : Littérature française