« Ce que lisent les gens est une porte d’entrée royale sur leur territoire le plus privé, un aveu ou une déclaration publique de tout ce qui agite leur esprit et leurs sentiments, leurs attentes, leur rêves et leurs désirs imaginaires, des plus compromettants parfois, leurs impasses et leurs errements… »
Anne-Marie Garat

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

96657505

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Wolfang Hermann

Wolfang HERMANN

Monsieur Faustini part en voyage
Verdier

1 | 125 pages | 09-08-2021 | 16.5€

en stock

Monsieur Faustini, retraité, vit sur les hauteurs de lac de Constance. Solitaire, célibataire, sa seule compagnie est son chat et sa femme de ménage, reine de la casse. Il prend périodiquement le bus pour aller sur les rives du lac et observe avec acuité ses congénères. L’homme est doux, calme, naïf, candide, imaginatif, aime autant le dialogue que le silence (« Monsieur Faustini plaçait toute sa confiance dans le silence qui régnait sur les eaux ») et a gardé toute sa capacité d’émerveillement qu’il nous fait partager. Même si sa vie semble rangée et quelque peu monotone, son envie de vivre reste intacte, mais la vie qu’il a choisie. Ses descriptions et ses expressions sont toujours imagées, souvent singulières et drôles. C’est donc avec un plaisir évident que nous suivons ses analyses des gestes quotidiens, ses pérégrinations, ses rêves et interrogations. « Mais n’était-ce pas le privilège du voyageur que de vagabonder par la pensée ? », et quel voyageur ce Monsieur Faustini ! Un portrait émouvant et attachant d’un homme à part, différent, avec une vision apaisante du monde.

« De nos jours, tout était lesté de sens, et il s’agissait de s’affranchir de cette pesanteur. »

« Aussi la solitude n’existe-t-elle pas, pour celui qui garde à l’esprit qu’il est à chaque instant en relation avec son prochain et avec le reste du monde. »

Fiche #2736
Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Olivier Le Lay