« On croit faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. »
Nicolas Bouvier

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

68703139

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

Akira Mizubayashi

Akira MIZUBAYASHI

Suite inoubliable
Gallimard

2 | 245 pages | 25-09-2023 | 20€

en stock

Autour d’un remarquagble violoncelle, un Goffriller, Suite inoubliable démêle les destins croisés d’une palette de personnages de 1945 à 2020 partageant une passion pour la musique et les instruments, entre le Japon et la France, des destins percutés par les guerres et l’oppression de pouvoirs absolus. Hortense est une luthière exilée au Japon qui rencontra un prodige, Ken, primé au célèbre concours de Lausanne en jouant l’œuvre de Edgar musicien anglais engagé contre la guerre 14. Ken s’évadait de l’oppression continue de son pays par la musique et le français mais mobilisé dans la guerre sino japonaise, il mourra rapidement participant à l'hécatombe. Hortense reviendra alors en France enceinte. Sa petite-fille Pamina est aujourd’hui employée par un luthier parisien réputé (cf. Âme brisée) Jacques Maillard. A partir de documents découverts au hasard de la réparation d'instruments, Akira Mizubayashi dévoile les liens entre les générations de ses personnages. L’écriture est aussi délicate et douce que le réquisitoire contre la guerre, le fanatisme et l’obéissance aveugle est évident, la musique peut réunir, l’oppression et la guerre divisent, opposent, tourmentent, violentent et tuent et Akira Mizubayashi à l’évidence a choisi son camp.

Ecouter la lecture de la première page de "Suite inoubliable"

Fiche #3096
Thème(s) : Littérature étrangère


Akira MIZUBAYASHI

Âme brisée
Gallimard

1 | 240 pages | 20-10-2019 | 20€

En 1938, les relations entre la Chine et le Japon sont plus que tendues. A Tokyo, Yu, professeur d’anglais, continue néanmoins de partager sa passion pour la musique avec trois étudiants chinois. Jusqu’au jour où leur répétition est interrompue par des militaires. Ils les accusent de complot, les arrêtent et brisent le violon de Yu. Le lieutenant Kurokami trouve Rei, le fils de Yu, caché dans un placard mais choisit le silence et lui confie même le violon brisé de son père. Rei ne reverra jamais plus son père. Cet instant restera à jamais figé dans sa mémoire. Fondement d’une nouvelle vie, il sera adopté par un journaliste français et partira vivre en France où il deviendra luthier. Il souhaitera évidemment redonner vie au violon de son père. L’histoire de son père et de son violon resteront le fil unique de sa vie, guideront ses choix, orienteront ses rencontres. Akira Mizubayashi avec une immense délicatesse et une maîtrise absolue excelle à émouvoir le lecteur, à lui faire ressentir la puissance de la musique et des mots, l’art face à la violence et l’oubli, la douleur de la perte du père. Beau, profond et émouvant.

Ecouter la lecture de la première page de "Âme brisée"

Fiche #2424
Thème(s) : Littérature étrangère