« Faites au mieux et rêvez ! »
Amélie Plume

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

68639840

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite. Nous comptons sur vous.

L'Arbre vengeur

Catherine LOGEAN

Confessions à un ficus
L'Arbre Vengeur

4 | 210 pages | 31-07-2022 | 17€

en stock

Geoffroy est l’antihéros (suisse en plus !) dans toute sa splendeur (« Mes tentatives pour donner un cours un tant soit peu satisfaisant ou raisonnable à mon existence ont échoué. Certains ont le sens de l’orientation... Pour d’autres, de quelque façon qu’ils l’orientent, la carte reste indéchiffrable. »), son amoureuse dont il est toujours épris vient de le quitter, il fait un travail guère passionnant et est pressuré par sa hiérarchie. Il a un frère jumeau à qui, ayant abandonné ses idéaux de jeunesse, tout réussit selon les critères de réussite habituels évidemment... Autour de lui, tous ont leur certitude alors qu’il plonge dans l’incertitude et le doute absolus. Seuls moments à part : les répétitions pour une pièce de théâtre d’avant-garde. Il a en effet été repéré par la metteuse en scène qui lui voue une admiration sans faille (attention passages d’anthologie !). A force de subir sa vie, il quitte son poste pour devenir manutentionnaire et il se retrouve chez un psy, le bien nommé Somme, et son ficus va débloquer sa parole ! Les ficus pourraient-ils sauver l’humanité ? La tragédie humaine traitée avec drôlerie et ironie, un ton grinçant, ironique, moqueur, à déguster sans modération.

Premier roman

« Les enfants ont un doudou, les vieux ont Dieu. »

Ecouter la lecture de la première page de "Confessions à un ficus"

Fiche #2880
Thème(s) : Littérature française


Luc-Michel FOUASSIER

Les pantoufles
L'Arbre Vengeur

3 | 115 pages | 20-08-2020 | 13€

Le héros sort de chez lui en pantoufles, des charentaises véritables, pur laine. La porte se referme, et patatras, les clés sont restées à l’intérieur ! Cela pourrait être terrible, faire appel à un serrurier, casser une fenêtre, hurler... Que nenni ! L’homme se retrouve sur le trottoir avec ses pantoufles, confortable, douce, silencieuse et décide sereinement de les garder et de poursuivre sa journée. La mutation est immédiate, il est devenu un autre homme qui va découvrir le pouvoir inattendu de ses charentaises. Les regards changent. Et finalement, il le supporte bien, sans honte, sans gêne, l’hostilité, les moqueries ou autres réactions ne l’arrêteront pas. Même la police ne pourra rien y faire. Il les gardera partout, au travail, au café, dans une soirée, dans une boîte échangiste... Il pourrait devenir un nouveau type de performeur voire un membre éminent d’une nouvelle congrégation ou d’un parti politique. Et si en plus, les pantoufles permettent de rencontrer l’amour, quelle belle intuition de les avoir conservées ! Un texte doux et drôle (les pantoufles autorisent même les calembours !) comme ces belles charentaises de chez nous mais aussi un singulier hommage à la différence.

Ecouter la lecture de la première page de "Les pantoufles"

Fiche #2581
Thème(s) : Littérature française

Les titres de Luc-Michel Fouassier lus par Vaux Livres


Vsevolod GARCHINE

La fleur rouge
L'Arbre vengeur

2 | 50 pages | 21-07-2013 | 6€

en stock

Un nouveau fou arrive dans un asile russe. De son monde, il ressent le mal. Dès ses premiers pas, il le détecte, il a pris cette fois la forme de trois fleurs de pavot, d’un rouge aussi éclatant que mystérieux, aussi attirant que dangereux. Mais il sauvera le monde avant de mourir. C’est ainsi. Il l’a décidé et les hommes n’y pourront rien. Une nouvelle tendue et brillante, comme un éclair qui claque.

« Aucune autorité n’obtient autant de respect de ses subordonnés qu’un médecin psychiatre de ses fous.

Ecouter la lecture de la première page de "La fleur rouge"

Fiche #1327
Thème(s) : Littérature étrangère


Jean-Pierre MARTINET

La grande vie
L'Arbre Vengeur

1 | 58 pages | 21-11-2006 | 9€

Adolphe Marlaud employé des pompes funèbres habite un appartement avec vue sur le cimetière qui domine la rue Froidevaux, une de ces rues parisiennes où « on meurt lentement, à petit feu, à petits pas, de chagrin et d’ennui ». Son activité se résume à « vivre le moins possible pour souffrir le moins possible » tout en surveillant la tombe de son père qui a dénoncé sa mère à la Gestapo... Mais c'est sans compter Madame C. sa concierge sorte de King-Kong adipeux aux gros seins qui va le persécuter sexuellement mais aussi le couvrir d'attentions. Un court texte qui mèlent le désespoir et la tristesse mais toujours avec un humour noir qui ne laisse pas indifférent.

« Je pensais souvent à ce cinéaste japonais, Ozu, qui avait fait graver ces simples mots sur sa tombe : "Néant". Moi aussi je me promenais avec une telle épitaphe, mais de mon vivant.»

Fiche #174
Thème(s) : Littérature française





- Logean - Fouassier - Garchine - Martinet