'Pour les dominants, le plus souvent, la politique est une question esthétique : une manière de se penser, une manière de voir le monde, de construire sa personne. Pour nous, c’était vivre ou mourir. '   Edouard Louis

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



18766287

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Romans traduits par Jean-Marie Saint-Lu




- 3 -



Jordi SOLER
Dis-leur qu'ils ne sont que cadavres
Belfond
236  pages
18  euros

25-11-2013

 

    En 1937, Antonin Artaud eut la mission de rapporter d’Irlande la canne authentique de saint Patrick, patron des Irlandais. Plus d’un demi-siècle plus tard, trois hommes, un écrivain mexicain, un poète et un collectionneur se donnent la même mission. Ces hommes ont en commun leur passion pour Artaud mais aussi pour l’eau-de-vie. L’aventure sera folle et extravagante. Les verres se videront, les voix deviendront fortes, les échanges virulents, mais la mission demeurera ! Etonnant hommage aussi loufoque qu’inventif à Artaud, aux poètes et à la folie.

Ecouter la lecture de la première page de "Dis-leur qu'ils ne sont que cadavres"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Jean-Marie Saint-Lu

 


- 2 -



Jesus DIAZ
Parle-moi un peu de Cuba
Métailié
237  pages
12  euros

01-08-2011

 

    Staline Martinez est dentiste à la Havane. Pourtant, comme tous, le quotidien est ardu, il aspire à mieux, surtout pour sa femme Idalys, danseuse de rumba, dont il est follement amoureux. Lorsqu’il se retrouve par hasard aux Etats-Unis et que le statut de réfugié lui est proposé, sa réaction est incomprise de tous, notamment par son frère Lénine exilé de longue date, puisqu’il choisit de revenir à Cuba. Devenu héros national, cette décision inattendue bouleverse sa vie. On ne l’attendait plus, notamment ses proches ! Que faire, sinon in fine quitter le pays tout en évitant la clandestinité ? Un héros atypique et attendrissant caractéristique de la vie cubaine, du rapport ambigu à son pays composé d’amour et de haine mais aussi d’étonnement d’avoir laisser les choses en arriver là. Quitter Cuba n’épargne pas la souffrance et les exilés resteront toujours au fond de leur cœur des Cubains avant tout !

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Jean-Marie Saint-Lu

 


- 1 -



Fernando VALLEJO
Carlitos qui êtes aux cieux
Belfond
160  pages
18  euros

03-10-2007

 

    Carlos Vallejo maire de Tamesis et homosexuel grand amateur d’hommes se lance dans la campagne électorale que son frère, le narrateur, va nous faire partager. Carlos est le cinquième enfant d’une large fratrie qu’il entraîne dans son aventure, chacun d’eux y trouvant son rôle tout comme son amant, le dentiste Memo. Il est entouré également de la première dame, Mailu Vasquez Velasquez et du curé, le père Sanchez, personnages tous plus truculents les uns que les autres. Une période de campagne électorale qui autorise toutes les dérives : la tournée du cimetière pour faire voter les morts est vraiment un bijou dans son genre. Ironie, humour et réalisme éclairent ce récit qui nous fait partager sourire aux lèvres le quotidien des Colombiens.

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Jean-Marie Saint-Lu

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture