« Les enfants étaient éphémères. »
Fiona McFarlane

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

51612286

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Romans traduits par Josette Chicheportiche

Lizzie POOK

La fille du pêcheur de perles
Gallmeister

401 pages | 01-11-2022 | 24.8€

En 1886, Eliza (10 ans) et sa famille (mère, père, frère, tante et oncle) débarquent en Australie avec la ferme intention de faire fortune dans le domaine des huîtres perlières. De Londres à Bannin Bay, dépaysement absolu : la faune, la flore, le climat, l’eau, le vent, les tempêtes, le racisme, les violences et la corruption. En dix ans, Charles Brightwell devient l’un des perliers les plus importants de la baie. Les malheurs n’épargnent pas la famille : la mère meurt en couches, l’un des frères d’Eliza meurt noyé… Eliza a vingt ans quand elle voit son frère et son père partir en mer et son frère revenir seul. Qu’est devenu son père ? Disparition inexpliquée, le mystère reste entier mais Eliza, aidée par un jeune Allemand en rupture avec sa famille, s’entête à trouver une explication. Une enquête familiale, une enquête dans le monde des perles, de l’aventure, une nature luxuriante et sauvage, des dangers variés et permanents, des références historiques et ethnologiques dans l’Australie du XIX ème pour un premier roman réussi.

Premier roman

Ecouter la lecture de la première page de La fille du pêcheur de perles

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Josette Chicheportiche


Jean HEGLAND

Dans la forêt
Gallmeister

302 pages | 26-07-2017 | 23.5€

Le monde tel que nous le connaissons, notre monde, s’éclipse. Personne n’en connaît vraiment la cause, mais la peur règne et les survivants se cachent. Nell et Eva, deux jeunes sœurs, vivaient déjà à l’écart, mais leurs parents disparaissent rapidement et elles se retrouvent alors seules, isolées, dans la forêt, avec quelques réserves qui s’épuisent rapidement. L’électricité est coupée, finis internet, la musique, le téléphone... Alors, il va falloir survivre au cœur de cette forêt aussi accueillante et protectrice que menaçante et dangereuse. Elle peut apporter nourriture, médicaments naturels comme maladie et mort. Elles la connaissent, elles la comprennent, elles font partie d’elle, elle fait partie d’elles. Les saisons passent apportant leur lot de bonnes choses et de moins bonnes. Elles tentent toutes les deux de poursuivre et entretenir leur passion, la danse et la lecture. Elles ne peuvent naturellement se passer l’une de l’autre, mais leur proximité permanente peut aussi parfois être insupportable. Pour que l’aventure humaine continue, il faudra courage, confiance et entraide. Un roman puissant et tendu qui questionne sur la place de l’homme, hommage équilibré à une vie différente, à une forêt vivifiante et sans concession, lieu privilégié de la vie et de l’imagination et enfin une description riche d’une relation fusionnelle entre deux sœurs.

Premier roman

« Nous avons la passion des survivants, et le manque de prudence des survivants. »

« Etudier l’encyclopédie, c’est comme manger de la poudre de caroube et appeler ça de la mousse au chocolat. »

« L’éducation, c’est une question de connexions, de relations qui existent entre tout ce qui se trouve dans l’univers, c’est se dire que chaque gosse de l’école primaire de Redwood possède quelques atomes de Shakespeare dans son corps. »

Ecouter la lecture de la première page de Dans la forêt

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Josette Chicheportiche