« A Paris, dans la grande ville, être seule, c’est pas pareil qu’ailleurs… C’est un manque des autres quand ils sont partout. Ce n’est plus comme être seule à la campagne, là où il n’y a personne dans qui se regarder. »
Camille Goudeau

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

51354836

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Carla Guelfenbein - Ma femme de ta vie

Carla GUELFENBEIN

Ma femme de ta vie
Actes Sud

300 pages | 21-04-2007 | 20.3€

Londres dans les années 80 accueille un trio attachant : Theo jeune anglais et Antonio chilien exilé sont étudiants en sciences politiques alors que la jolie Clara également chilienne fait irruption au milieu de leur amitié. Un trio qui s’aimera, s’unira, se séparera, se trahira, se retrouvera… Antonio est le héros parfait, exilé, révolutionnaire, beau, séduisant, son aura éblouit son entourage (« Quand Antonio s’arrête sur toi, tu n’opposes aucune résistance ») et pourtant derrière ce masque se cache une grande fragilité. Theo et Clara s’aiment et admirent Antonio. Antonio considère initialement Clara comme sa sœur mais le trio implosera et les trahisons réciproques les sépareront. Antonio et Clara se retrouveront non sans mal au Chili et s’uniront. Theo deviendra correspondant de guerre. Chacun d’eux poursuivra ses chimères et ses idéaux mais demeurera insatisfait. Et puis un jour, Theo recevra un appel téléphonique d’Antonio pour l’inviter à venir les rencontrer au Chili. Un très beau roman sur l’amitié, les sentiments, l’amour et l’exil.

Le coup de cœur de l’été pour ce Jules et Jim version chilienne (parution en juin).

« Au moins sa faiblesse m’a rendue forte. Quand on choisit d’être fort, plus rien de vous atteint, plus rien ne vous touche. On sacrifie son émotion mais on survit. J’ai décidé d’attendre ses rares gestes, ceux qui naissent quand elle renonce à la mélancolie et aux pages de ses livres. »

« Par chance, la révolution et le sexe font bon ménage… Ils sont faits de la même matière : un tas de testotérone. Alors que les sentiments, si tu décides de te battre pour un truc qui en vaut la peine, ils te foutent en l’air. »

« J’avais entendu dire que le courage n’est pas facile. Sauver la vie d’un ami et lâcher le dernier lien qui me rattachait à la femme que j’aimais, c’était une des rares occasions que j’aurais d’en éprouver la solidité. Je regardais de nouveau les hirondelles. Un air serein m’emplit les poumons. »

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Claude Bleton