'J’aurais même pas pu dire quelle gueule il avait le président. Il changeait tout le temps. Un masque de clown interchangeable sur un corps politique qui tendait à notre progressive extermination, dans des formes qui ne fassent pas bouger les contours extérieurs de la démocratie. Doigté et élégance, les souris votent pour le chat. '   Laurence Biberfeld

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



20002285

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Pierre Sérisier - L'intraitable chagrin de la bourgeoisie








Pierre SÉRISIER
L'intraitable chagrin de la bourgeoisie
L'Aube
395  pages
23  euros

02-01-2020

 

    Manger une huître est parfois dangereux, maître Lambert s’en aperçut à ses dépens, mais trop tard, une fausse route, et la mort au détour d’un bon repas ! Jacques Lambert notaire à Rouen était l’un des membres emblématique de la haute société provinciale française. Une femme kleptomane, chacun a ses petits travers, trois grands enfants. Peu de temps avant sa mort, Jacques Lambert avait rédigé un testament léguant son étude à sa fille à la grande surprise de son fils aîné Jean-Baptiste qui espérait bien prendre sa suite. Son second fils, Gilles, s’occupe de généalogie et se délecte de mettre à jour les petits secrets familiaux, même lorsque cela peut atteindre les proches de sa famille… Pierre Sérisier dresse un portrait décapant et très chabrolien d’une famille bourgeoise qui se complait dans son petit monde clos et méprisant mais aussi de notre société et ça cogne dur !

« Quand la connerie est érigée en système de pensée, il n’est pas utile de l’imprimer sur du papier demi-format. Un tweet suffit. On gagne du temps. »

« La vraie victoire des argentiers, c’est la défaite de notre imagination. »

« Aujourd’hui, l’épaisseur morale de ceux qui nous gouvernent est si fine qu’ils pourraient se rouler une clope avec. D’un autre côté, pourquoi ils s’emmerderaient ? Elle date de quand la dernière révolution qui a marché ? »

« Etre riche a aussi cet avantage : personne n’a vraiment envie de fouiller vos poubelles. »


Ecouter la lecture de la première page de "L'intraitable chagrin de la bourgeoisie"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


  Les titres de l'éditeur L'Aube lus par Vaux Livres

  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture