« Les mères… une question difficile. »
Claudia Petrucci

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

46012798

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Marie Charrel - Les danseurs de l'aube

Marie CHARREL

Les danseurs de l'aube
Editions de l'Observatoire

255 pages | 19-04-2021 | 20€

Entre les années 40 et aujourd’hui, dans Les danseurs de l’aube, deux couples de danseurs se répondent, se font face, dialoguent autour de leur art mais aussi des évènements de chaque période, deux histoires intimes qui s’entremêlent au cœur de l’Histoire. La danse n’est pas anodine, le flamenco et la musique qui l’accompagne : une danse qui bouscule, une danse de liberté qui « brise les chaînes », une danse pour exprimer l’amour, la passion, la grâce, une danse violente, faite aussi de colère, virevoltante, où les corps se déchirent, se dressent et crient, une danse brûlante, de feu et de vie. Ces deux couples vont éprouver la difficulté de vivre dans la différence. Sylvin et Maria Rubinstein, frère et soeur juifs (ils ont existé), ont fui la Russie avant de découvrir le flamenco et être reconnus dans le monde entier. Mais la seconde guerre brise leur destin, Maria disparaît et Sylvin doit endosser ce destin pour deux et il s’y engagera sans retenue, affrontant tous les périls aussi bien face aux Allemands et que sur la scène. A Hambourg, en 2017, Lukas, jeune homme trouble toujours en quête de sa véritable identité rencontre Iva une belle et sauvage Hongroise en fuite et leur couple produit une danse respectant la tradition du flamenco mais innove également dans un flamenco passionné, brûlant et explosif ne laissant pas indifférent… A cent ans d’intervalle, racisme, intolérance, peur de l’autre, de la différence restent présents et puissants et ces jeunes danseurs y feront face, résisteront avec courage et volonté, notamment en dansant, avec leurs corps, leurs cris, les bras levés, la tête bien droite, volontaires, jusqu’au bout.

« La zone trouble entre le bien et le mal se révèle plus étendue qu’il ne l’imaginait. Ce n’est pas une simple ligne, c’est un pays entier. Un continent. »

Ecouter la lecture de la première page de Les danseurs de l'aube

Thème(s) : Littérature française