« On ne sait jamais quoi faire du chagrin des autres. »
Gaëlle Josse

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45652718

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Catherine Gucher - Poussières noires

Catherine GUCHER

Poussières noires
Le Mot et le Reste

258 pages | 06-06-2022 | 21€

Hokee, une jeune Navajo, est née du viol de sa mère par un général du Bureau des affaires indiennes. Elle vit seule dans une grotte à l’écart de son clan, le clan de l’Homme qui Marche, et observe de loin la vie des siens mais aussi les liens qui se créent entre certains et le général Bouton d’or. De son père, elle ne possède en effet qu’un bouton, un bouton d’or qui la suivra de son enfance jusqu’au moment où elle réglera le problème de ses origines et de son identité. Le général est aux ordres d’une compagnie minière, qui exploite, surexploite les sols pour en tirer minerais, uranium, pétrole sans se préoccuper des conséquences sur les Navajos et du désastre écologique. Le glas qui sonne, les terres sont confisquées, le clan doit partir… On suit le parcours initiatique de cette jeune fille, elle se construira en parallèle de la disparition du clan de l’Homme qui Marche, sous les coups, les violences, les ruses de l’homme blanc, son alcool (« … l’alcool est un monstre dont le sang bouillant déversé par les Blancs sur notre peuple s’empare de l’esprit de nos hommes, le torture, pour mieux l’asservir finalement. ») et ses billets verts. Elle passera par de terribles traumatismes, des souffrances extrêmes. Elle se glissera dans plusieurs identités, Hokee, l’abandonnée puis Fille du Vent, et enfin June, un chemin chaotique pour accéder à un espoir de liberté sans jamais oublier les siens et sa culture première. Catherine Gucher rend compte par ce récit fouillé, érudit et précis de l’histoire d’un peuple, hommage à une culture asservie, violentée par les Blancs accompagnés de leur puissance destructrice. Elle donne corps à une palette de personnages variés, aux caractères multiples, permettant d’évoquer les rites, croyances et légendes de leur peuple : histoire d’un peuple, histoire d’un pays, triste histoire de l’humanité (a-t-on appris quelque chose ?). Un superbe roman qui prend une belle place à côté de ceux de Louise Erdrich

« Cette terre est leur coffre-fort et c’est pour ça qu’ils nous en chassent. Ils n’auront de cesse d’avoir épuisé toutes les ressources du sol, et ils n’auront de cesse de nous avoir exterminés. »

« A quoi sert de lire si vous devez souffrir de tout ce qui est écrit ? »

Ecouter la lecture de la première page de Poussières noires

Thème(s) : Littérature française