'L'homme ne vit que grâce à sa faculté d'oubli.'   Varlam Chalamov

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



14819376

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Fabrice Humbert - La fortune de Sila








Fabrice HUMBERT
La fortune de Sila
Le Passage
317  pages
18  euros

26-08-2010

 

    Sila vit en Afrique lorsqu’un article affichant la richesse assumée d’un financier américain l’interpela. Quelques mésaventures le motivent à partir vers cet eldorado et sa belle étoile le mène à Paris où il se retrouve serveur dans un prestigieux restaurant. Elégant, habile, discret, il remplit sa tâche avec réussite jusqu’au soir où, demandant à un enfant de regagner sa place, le père, Mark Ruffle, un américain en visite, se leva, lui boxa le visage en lui cassant le nez. La salle resta inerte et ne réagit point mais cet évènement s’inscrivit au plus profond d’eux-mêmes et dans leurs destins. Ce fait inaugural permet à Fabrice Humbert de reprendre le destin de ces personnages, citoyens du monde de l’argent : Mark Ruffle, fils à papa, athlète raté, roi des célèbres « subprimes » et financier sans scrupules accompagné de sa femme Shoshana, sorte de poupée Barbie que cet évènement bouleversera et réveillera, Lev Kravchenko, conseiller de Boris Eltsine, oligarque accompli, qui s’est très vite adapté au monde capitaliste et a abandonné ses grandes idées humanistes contrairement à sa femme Elena, universitaire reconnue, Matthieu et Simon deux traders alors au sommet de leur « art ». Ces personnages tourneront autour de Sila (« Sila n’attendait rien de personne – ni de la vie d’ailleurs. Il n’était jamais dans la projection, l’envie, l’espoir – il vivait. Talent rare. ») comme des vautours, sorte d'animaux avides d’argent, souhaitant toujours plus, sans véritable but, le combat sera rude, ses conséquences terribles et la chute vertigineuse. Cette fuite en avant représentative de notre société ne pouvait perdurer… A travers cette série de personnages emblématiques, Fabrice Humbert dresse un portrait réussi de notre société mondialisée où l’argent devenu roi et la recherche du bonheur sont devenus à ce jour intrinsèquement liés.

« Sila considéra pendant quelques temps son nouveau patron avec reconnaissance – après tout, il aidait un sans-papiers – jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il était seulement exploité et payé la moitié du smic, sans charges patronales de surcroît. Bref, il coûtait quatre fois moins cher qu’un Français. Cela dit, Sila s’habitua à son métier. Il devint un parfait sans-papiers, recommandable à tous égards. »

« Dans la vie, le problème, c’est de se réinventer. De devenir un autre être. D’autant que lorsqu’on cherche à se réinventer, le vrai travail se produit, celui de la perpétuation, la puissante force qui pousse à être toujours soi-même, de sorte que les métamorphoses se nouent et se dénouent pour arriver au terrible constat : nous sommes toujours nous-mêmes mais plus profondément. »

Thème(s) : Littérature française

 


Les titres de Fabrice Humbert lus par Vaux Livres  --  Les titres de l'éditeur Le Passage lus par Vaux Livres

  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture