'Faut-il donc des êtres qui souffrent pour que les autres puissent goûter avec plus de délices leur misérable bonheur, savourer leurs joies dérisoires, s’empiffrer de leurs minuscules plaisirs d’un bout à l’autre de leur vie ?'   Marie Le Gall

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



10483716

Katarina Mazetti




- 5 -



Katarina MAZETTI
Ma vie de pingouin
Gaïa
270  pages
21  euros

07-04-2015

 

    Katarina Mazetti nous invite à bord pour une croisière extrême en Antarctique au milieu des icebergs. Prenez place parmi les passagers aux côtés de Tomas, 34 ans, divorcé, parti pour son dernier voyage, de Wilma, 32 ans, petit bout de femme, garçon manqué un peu raide mais toujours joyeuse et enfin, d’Alba, 72 ans, qui a quitté très jeune sa famille et est passée maître dans l’observation de la faune comme de la gente humaine ! Elle occupe son temps à remplir son carnet de ses observations si justes, lucides et pleines de bon sens : « Voir les humains comme des animaux est un passe-temps agréable et instructif, ça nous rend tous un peu plus stupides mais aussi plus émouvants. Et c’est un passe-temps bon marché – pas besoin d’équipement particulier ni de s’acquitter de cotisations hors de prix. ». Cette croisière par ses situations extrêmes au coeur d'une nature et un climat extraordinaires sera propice à des bouleversements dans les vies de Wilma et de Tomas mais aussi de nombreux autres passagers.
Immense plaisir que de retrouver Katarina Mazetti et au top de sa forme ! Dynamique incroyable, joie de vivre, le lecteur est captivé, se reconnaît, lui, sa femme, son meilleur ami… dans le panel proposé. Hymne à la vie optimiste et débordant d’humour (le ton est donné dès la préface, Katarina Mazetti y accepte que le lecteur saute quelques passages, mais qu’elle se rassure, aucune envie de rater un passage croustillant !) et de peps, un voyage rafraichissant indispensable par les temps qui courent !

« Vieillir, c’est un boulot difficile, ce n’est pas pour les poltrons… Et au moment où on commence à piger des trucs, on va se mettre à les oublier ! »

« Tous les humains sont des icebergs. Il faut se souvenir que neuf dixièmes de nous sont invisibles sous la surface. C’est ce qui rend l’existence si intéressante. »


Ecouter la lecture de la première page de "Ma vie de pingouin"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Lena Grumbach

 


- 4 -



Katarina MAZETTI
Mon doudou divin
Gaïa
215  pages
20  euros

28-03-2012

 

    Wera est journaliste pigiste en mal de sujets et d’argent. Un stage en spiritualité lui ouvre des perspectives… Elle rejoint la Béatitude pour un séjour intéressé. Elle rejoint Madeleine qui porte en permanence telle une croix un sac à dos. Chacune raconte son stage, son immersion, ses rencontres, Bertil un médecin stylé mais radié, Karim un jeune Iranien, la dame en gris sorte de fantôme de passage, et les deux dirigeants. Les prises de paroles s’enchaînent, chacun se dévoile progressivement, les failles apparaissent, les petits secrets également. Chaque cas est singulier, mais tous sont en quête de sens, de spiritualité. Chacun explique, exprime ses avis, justifie sa recherche du doudou divin salvateur.

Ecouter la lecture de la première page de "Mon doudou divin"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Lena Grumbach, Catherine Marcus

 


- 3 -



Katarina MAZETTI
Le caveau de famille
Gaïa
238  pages
20  euros

27-02-2011

 

    Enfin ! La suite du « Mec de la tombe d’à côté » est arrivée ! Le caveau de famille est à nouveau un récit à deux voix qui relate la vie au jour le jour de Désirée et Benny qui se retrouvent suite à l’envie de Désirée d’avoir un enfant. Le contrat est passé : Benny signe pour trois essais et une vie commune non obligatoire après la naissance. C’est une réussite, le couple se reforme et les difficultés s’enchaînent dans la ferme. Le lecteur retrouve donc avec joie la vie de ce couple différent avec des professions différentes, des soucis et préoccupations différents, mais maintenant accompagné d’enfants. Un livre vivant et joyeux, une météo du couple qui oscille entre temps sec et ensoleillé et fort coup de vent ! Que du bonheur pour le lecteur !

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Lena Grumbach

 


- 2 -



Katarina MAZETTI
Les larmes de Tarzan
Gaïa
266  pages
21  euros

23-10-2007

 

    Sur le même modèle que le jubilatoire « Le mec de la tombe d’à côté », Katarina Mazetti met à nouveau en scène une histoire d’amour à première vue impossible. L’opposition riches-pauvres remplace l’opposition campagne-ville, les relations hommes-femmes demeurant le point d’ancrage de cette histoire. Mariana, prof d’arts plastiques, est mère de deux enfants en bas âge. Mikael, son grand amour, s’est envolé du foyer, dans une énième crise due à sa schizophrénie. Mariana attend son retour mais la vie n’est pas tendre et elle peine à assurer simplement le quotidien à ses enfants du fait de finances très réduites. Un jour à la plage, alors qu’elle joue avec ses enfants à se lancer au bout d’une corde, elle heurte de plein fouet Janne, jeune homme très riche et qui aime le montrer. Cette rencontre brutale va renverser Janne : il se sent très attiré par cette fille simple bien sur terre et la surnommera Mariana Tarzan en hommage à leur première rencontre. Deux mondes s’opposent, Janne n’a pas idée des difficultés de Mariana et ne suppose même pas que cela puisse exister. Lorsqu’il s’en rendra compte, il endossera le rôle du père noël sans toutefois vraiment savoir pourquoi il reste attiré par cette femme. K. Mazetti nous ravit encore en mêlant humour et sérieux dans cette chronique sociale et humaine.

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Lena Grumbach, Catherine Marcus

 


- 1 -



Katarina MAZETTI
Le mec de la tombe d'à côté
Gaïa
254  pages
20  euros

30-12-2005

 

    Comme le nom de l'auteur ne l'indique peut-être pas, voici un roman suédois fort agréable. Deux personnes totalement différentes et très éloignées l'une de l'autre par leurs origines, leurs passés, leurs cultures, leurs modes de vie sont amenées à se rencontrer. Tout les sépare. Désirée, veuve, citadine, est jeune bibliothécaire ; Benny célibataire et rural s'occupe de la ferme parentale et de ses 24 vaches laitières. Leur rencontre inattendue se réalise dans le cimetière alors que Désirée visite la tombe de son mari et Benny celle de sa mère. Ils vont vivre une extraordinaire histoire d'amour difficile, tourmentée, passionnée, sans aucun répit. Les chapitres se succèdent racontés successivement par Désirée et par Benny. Un livre plein d'humour et de tendresse qui dépeint les bonheurs parfois difficiles à partager et le fossé qui peut séparer les catégories sociales amenées à se rencontrer... Une découverte.

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Lena Grumbach, Catherine Marcus

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture