'Les historiens ont écrit, encore et encore, sur chaque massacre, chaque génocide, chaque convulsion de l’Histoire. Plus jamais cela. Chaque génération a prononcé cette phrase. Est-ce que l’Histoire ne sert à rien ?'   Laurent Gaudé

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



9645701

Denoël




- 15 -



Ivan REPILA
Le puits
Denoël
111  pages
11  euros

11-11-2014

 

    Ils sont deux frères. Unis. Au fond d’un puits. Un petit monde caché sous un autre. Une vie laborieuse loin de la Vie. Il semble qu’ils ne puissent s’échapper. Pourquoi se sont-ils retrouvés là, coincés. Il faut bien survivre en attendant, en attendant la fin mais quelle fin ? Le plus petit est faible alors que le plus grand tente de garder la forme, mais pour quoi ? Il faut préserver chaque goutte d’eau, chaque bout de ver de terre pour prolonger la vie. Ne pas sombrer dans la folie et ne pas abandonner. Partager et surtout ne pas craquer. L’interdit : ne pas se servir dans le sac de commissions qu’ils doivent rapporter à leur mère au village. Le grand imagine leur fuite, mais dans son scénario, un seul pourra sortir, le petit. Sacrifice. Il le faut. "Le puits" est un texte aussi court que dense, conte philosophique qui vous étouffe, vous aspire dans un univers noir et angoissant, débordant de métaphores qui invitent à une relecture immédiate.

Premier roman


Ecouter la lecture de la première page de "Le puits"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Margot Nguyen Beraud

 


- 14 -



Marie-Renée LAVOIE
Mr Roger et moi
Denoël
254  pages
16  euros

20-05-2014

 

    Hélène, la narratrice, est une gamine de 8 ans et elle aimerait bien être le narrateur puisqu’elle se fait appeler Joe. Garçon manqué, aventureuse et volontaire, « exaltée devant les plus petits frétillements de la vie », passionnée, elle nous fait partager la vie de sa famille et de son quartier, un père prof légèrement désespéré, une mère assez silencieuse et ses sœurs. Le quartier est populaire, peuplé de personnages cabossés, blessés de toute part par la vie, santé, argent… Et puis, au milieu d’eux, Monsieur Roger, un vieil homme qui boit en râlant et en attendant sa dernière heure. Ils se rencontrent, l’amitié naît, ils peuvent alors veiller l’un sur l’autre. Un texte (au vocabulaire québécois parfois déroutant) fantaisiste, sensible, tendre, débordant d’émotions et d’humour.

Ecouter la lecture de la première page de "Mr Roger et moi"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 13 -



Tuomas KYRÖ
Les tribulations d'un lapin en Laponie
Denoël
332  pages
19.5  euros

03-05-2012

 

    Vatanescu vit en Roumanie avec sa famille dans une pauvreté extrême. Même ses rêves demeurent tristes, pourtant il aimerait tant offrir à son fils Miklos la paire de chaussures de foot dont il rêve. Vatanescu espère avoir trouvé la solution en rejoignant « l’entreprise » d’un trafiquant russe, marchand d’esclaves moderne qui ne recule devant rien pour accroître son pouvoir et sa richesse. Il rejoint les trottoirs d’Helsinki, mendiant sans papiers le jour, une caravane pour dormir à partager avec un camarade d'infortune. Mais la machine se dérègle rapidement et il est contraint de fuir. Lors de cette fuite, il fait La Rencontre ! Un lapin blessé lui tombe dans les pattes et ne le quittera plus : « Toi, mon lapin, je te protège, mais je ne te possède pas. Nous sommes frères ». Ce couple improbable pourchassé par la mafia et la police entre autres prend alors la route et part à la rencontre de Finlandais hauts en couleur, pour la plupart atypiques et sympathiques mais aussi du mode de vie si classique des pays développés. Ils approcheront aussi bien un vieil ours perdu la campagne finlandaise que les arcanes du pouvoir, pourtant Vatanescu n’oubliera jamais son but premier : offrir un paire de crampons à son fils ! Cette épopée burlesque voire ubuesque, hommage à un célèbre quadrupède finlandais et à son auteur, vous épatera par sa verve, sa bonne humeur et son ironie. Très rafraîchissant.

Premier roman

« Le yaourt promettait à l’homme stressé d’aujourd’hui ce que l’Eglise lui faisait auparavant miroiter. Le vie éternelle, un bon équilibre psychique, plus d’énergie au travail et le paradis après la pénitence. Pour y parvenir, il n’était même plus nécessaire de mourir, juste de vivre. Le yaourt avait un sale goût, mais on n’a rien sans rien. La sainteté a toujours été le fruit de privations et de souffrances. »

« La réalité l’avait frappé au visage comme un torchon trempé dans du lait, rien n’empêchait la vieillesse, pas même la réalisation d’un rêve de jeunesse. »


Ecouter la lecture de la première page de "Les tribulations d'un lapin en Laponie"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 12 -



Guillaume LEBEAU   -  Frédéric RÉBÉNA
Stieg Larsson avant Millenium
Denoël
13.5  euros

12-01-2012

 

    Guillaume Lebeau revient sur la trajectoire de Stieg Larsson épaulé par le dessin de Frédéric Rébéna. Trois instantanés permettent de mieux connaître l'homme et donc de mieux appréhender sa fameuse trilogie : son enfance avec ses grands-parents loin de la ville, un voyage chez les amazones d'Erythrée à la recherche d'un encadrement militaire et enfin la création de la revue Expo en pleine ascension de l'extrême droite. Le rythme est vif et l'homme attachant. Le dessin en noir et blanc et le trait de crayon sont en symbiose totale avec ce récit. Un joli prolongement de l'inoubliable trilogie.

Thème(s) : Adulte Bandes dessinées

Les titres de Guillaume Lebeau lus par Vaux Livres

 


- 11 -



Khadi HANE
Des fourmis dans la bouche
Denoël
150  pages
14.5  euros

11-08-2011

 

    Khadîdja est née au Mali. Elle réside aujourd’hui dans le quartier Château-Rouge à Paris, et élève seule ses quatre enfants. Le plus âgé s’éloigne la haine dans les yeux, les petits subissent les lourds tracas du quotidien. L’argent manque, constituer le menu de chaque repas est un combat. Khadîdja, musulmane pratiquante mais en proie au doute devant les épreuves que lui fait subir son Dieu et sa surdité, est au centre des commérages du voisinage et de sa communauté. Mise à l’écart, elle vit seule, sans mari, et en outre, elle a aimé un Blanc ! Même si elle continue d’aider ceux restés au pays, la communauté la juge. Le tunnel parisien est long, très long, et pénible, et Khadîdja commence de chercher une issue de secours… Un texte qui dépeint avec réalisme, dureté mais non dénué d’humour l’âpreté du quotidien d’une femme africaine éprise de liberté, française sans oublier ses origines et sa culture africaines.

« On dit que quand Dieu est heureux, Ses anges fredonnent un air d’Afrique. »

« Il leur fallait tout le temps de l’argent. Pour se soigner. Pour manger. Pour se marier. Pour les gosses. Pour un baptême. Pour tout. L’épée me suivait partout. Dans mon sommeil. Au marché. Dans la rue. »

« La culpabilité d’être pauvre en France me bouffait le moral, le physique et le mental, elle me rendait la vie plus dure encore. »

« J’avais fini par me lasser de Paris, de ses habitants grincheux, de son bruit, de son caquetage et par-dessus tout de ses promesses jamais tenues. Tout était devenu si pénible à porter. Cité cruelle aux formes avenantes, ville-putain plutôt que ville-lumière, elle ne cessait de remplir sa cargaison d’amants, alors qu’elle n’avait plus rien à offrir. »

« Mais tant que le pauvre a faim, il brave le législateur. »


Thème(s) : Littérature française

Les titres de Khadi Hane lus par Vaux Livres

 


- 10 -



Natacha BOUSSAA
Il vous faudra nous tuer
Denoël
175  pages
16  euros

18-08-2010

 

    Lena a 27 ans en mars 2006. Elle mène de front ses études et un travail "alimentaire" comme hôtesse d’accueil dans une entreprise. Quotidien très éloigné de son sujet d'étude et de prédilection, le poème d’Antonin Artaud, « Van Gogh, le suicidé de la société ». Mars 2006 fut marqué par les manifestations anti-CPE et Lena retrouva ses anciens amis, qui ont vieilli et suivi des voies différentes. Les trois semaines de manifestations seront l’occasion de parler de leur vie, de leurs convictions, de leurs espoirs pour certains, de leurs désespoirs pour d’autres, et toujours de leur quotidien. Les discussions ou réflexions abordant tous les thèmes (politique, démocratie, intellectuels, amour, avortement, SDF, mort, suicide, art, folie…) seront vives et animées. Sorte de bilan aussi cruel que réaliste d’une génération, ce texte enrichi de nombreuses citations (Debord, Artaud) montre une génération sacrifiée par une société bloquée où acquérir un logement, trouver un emploi, choisir librement ses loisirs, accéder à la culture demeurent souvent inacessibles pour la majorité. Le rythme est rapide, vif et le récit laisse augurer (espérer ?) qu’une rébellion salvatrice a planté ses germes au cours de ces trois semaines sauf si Chateaubriand avait vu juste...

Premier roman

Thème(s) : Littérature française

 


- 9 -



Alan BENNETT
La mise à nu des époux Ransome
Denoël
12  pages
159  euros

20-06-2010

 

    De retour de l’opéra, les époux Ransome, anglais représentatifs de la petite bourgeoisie, ont la désagréable surprise de découvrir leur appartement cambriolé. Mais il s’agit d’un cambriolage singulier : tout a littéralement disparu, l’appartement est totalement vide, tout, absolument tout, a été emporté. Tandis que son époux s’évertue à identifier les auteurs de ce crime, Madame Ransome s’adapte rapidement à son environnement et y voit presqu’une change, en tous cas, un nouveau départ, une nouvelle vie. Tous les gestes quotidiens sont prétextes à de nouvelles découvertes, elle explore les gestes les plus simples de la vie, rencontre ses voisins, les petits commerçants de son quartier. Mais son mari n’en démord pas, il faudra trouver les coupables ! Britsh, so british !

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 8 -



Jean-Philippe DEPOTTE
Les démons de Paris
Denoël
515  pages
20  euros

11-05-2010

 

    Dans le Paris du début du XXème, Joseph qui va prochainement être ordonné prêtre, se dit capable de converser avec les morts et sa réputation grandit au point que le peuple le surnomme Saint-Joseph des Morts. Joseph n’hésite pas à braver le danger pour tenter de percer les mystères de l’après-vie. En outre, ses recherches lui prouveront rapidement qu’il n’est pas le seul dans Paris à s’intéresser à ce sujet ! Son enquête l’emmènera au plus proche du pouvoir officiel et souterrain : la Présidente Desnoyelles, le préfet Lépine, le tsar Nicolas II en visite exceptionnelle dans le métro, Fulgence Bienvenüe et ses jumeaux, Lénine préparant sa Révolution, le Paris occulte avec le Grand Kahn directement venu de l’Enfer et sa Horde (sauvage) d’Or, sa fille Lucrèce, Gérard Encausse dit Papus qui espère maîtriser le passage du monde des humains aux enfers en respectant la règle de l’équilibre un humain contre un démon ! Entre thriller, roman historique, roman fantastique, polar, aventure, Jean-Philippe Depotte mêle avec tact la fiction et la réalité dans un Paris du début du siècle qui se cherche entre modernité et passé ; ses personnages écrivent une histoire fantastique et périlleuse avec une trame qui malgré quelques petits détours inutiles plongera le lecteur dans les gouffres de l’enfer… Imaginatif !

Premier roman

« Newton a observé les objets inanimés et a compris que l’Univers n’a pas besoin de Dieu pour ordonner les astres et les planètes. Darwin a observé les plantes et les animaux et a compris que la Vie n’a pas besoin de Dieu pour créer les espèces et concevoir l’Homme. Aujourd’hui, en observant les morts, Joseph Sterbing a découvert que l’Au-delà n’a pas besoin de Dieu pour juger les âmes ! »


Thème(s) : Littérature française Polar/Thriller

 


- 7 -



Serge MESTRE
La lumière et l'oubli
Denoël
379  pages
20  euros

16-10-2009

 

    La guerre d’Espagne continue de bouleverser, d’intriguer, d’intéresser, une période où les hommes (« Des hommes » comme dirait Mauvignier) se sont révélés dans leur vérité profonde, intrinsèque. L’histoire débute en 1953 lors de l’évasion de deux jeunes femmes Esther et Julia (18 et 13 ans) lors du transfert d’un couvent organisé par les militaires et les sœurs. Le roman au gré d’allers-retours dans le temps détaille le destin réservé aux enfants des « Rouges », des Républicains, par le régime franquiste. Esther et Julia seront placées dans un couvent et subiront la cruauté à l’état brut des sœurs et autres curés, petits bras armés du régime. Un régime sur lequel le roman revient : les horreurs, les tortures, le mépris, la haine et l’arrogance des Franquistes réduisent à néant l’humanité pendant que certains résistent, des Héros, ce qui n’empêche pas l’avenir de demeurer problématique : comment vivre après ? les conséquences d’un tel traumatisme peuvent-elles s’amoindrir ? Un livre prenant, grave et dur qui revient sur un passé proche toujours aussi présent.

Thème(s) : Littérature française

 


- 6 -



André BUCHER
La Cascade aux miroirs
Denoël
180  pages
16  euros

01-09-2009

 

    Sam Démon est chauffeur de car et pompier volontaire dans un petit village du sud-est de la France dans le Jabron et la montagne des Baronnies. L’homme vit toujours avec sa mère Elise et n’a jamais connu son père dont il ne connaît pas l’identité. Sa mère voue une dévotion extrême et étrange à une cascade asséchée et entourée de miroirs. Mais Sam étouffe et le jour où un gigantesque incendie se déclare, son destin bascule. Il trouve un homme décédé dans les flammes et endosse son identité. Il devient mort pour le village et pour sa mère et prend la route sur les traces du jeune ornithologue dont il a usurpé l’identité. Il s’installe dans sa maison près des Saintes-Marie-de-la-mer mais ne pourra se satisfaire totalement de sa nouvelle identité et surtout échapper à l’emprise de sa mère. Un retour aux « sources » pourra-t-il éventuellement ramener son fantôme à la réalité ? Un roman à l’écriture raffinée et aboutie qui navigue entre cette Nature ambivalente qui exerce toute sa puissance sur des personnages esseulés et l’intimité, les tourments et la psychologie de ces personnages.

Thème(s) : Littérature française

 


- 5 -



Samuel CORTO
Parquet flottant
Denoël
189  pages
16  euros

24-08-2009

 

    Le titre aurait pu être aussi « Ubu au pays de la justice » tant ce texte est un témoignage impertinent de la folie surréaliste de la justice ce qui serait sans conséquences si au centre de ce naufrage ne se trouvaient les hommes. On sent le vécu ! Etienne Lanos ancien avocat vient d’être nommé substitut du procureur dans un tribunal de province, nouveau substitut atypique que la loi des statistiques n’arrive pas à émouvoir et qui aborde son métier avec le justiciable au centre de ses préoccupations et un questionnement de tous les instants comme un regard acerbe sur ses collègues et son institution. Le texte alterne les témoignages concrets, les explications pédagogiques sur le fonctionnement quotidien de la justice et les réflexions du narrateur ce qui procure un ensemble drôle, grinçant et alerte sur ce corps intouchable et ses dérives actuelles.

Premier roman

« Pardonnez-moi, mais je ne suis pas d’accord : la justice n’a pas à s’identifier à la victime. En aucun cas. C’est le prévenu qu’elle juge et personne d’autre. C’est lui qui compte, dans sa faute et dans sa présomption d’innocence ; on ne condamne pas pour faire plaisir à la victime. Or, tout s’inverse aujourd’hui. »

Thème(s) : Littérature française

 


- 4 -



Arto PAASILINNA
Le Cantique de l'apocalypse joyeuse
Denoël
324  pages
20  euros

22-08-2008

 

    Asser Tropainen, 89 ans, dernier bolchevik de la planète, athée convaincu, va mourir. Il appelle alors son petit-fils Eemeli pour lui faire part de son testament dans lequel il demande la création d’une fondation funéraire pour l’édification d’une église ! (« … il ne croyait pas en Dieu ni même trop en Jésus, mais il trouvait plaisant, en un sens, d’édifier une église. L’idée lui en était venue par pure malice. En souvenir, en quelque sorte. »). Tâche originale pour cet ancien PDG d’une société de construction de chalets. Asser meurt effectivement peu de temps après leur rencontre et Eemeli commence de respecter le testament : trouver le lieu idéal d’implantation, obtenir l’autorisation de construction... Une réunion arrosée dans un sauna avec quelques membres de la commission l’autorise à débuter les travaux. Ils continueront malgré le rejet de la demande d’autorisation. Quelques écolos soutiennent son projet, le rejoignent et s’installent à proximité dans des maisonnettes qu’Eemeli leur fait construire. L’installation de l’église progresse et la communauté s’agrandit jour après jour. Elle apprend à vivre en autonomie et à exploiter le plus rationnellement possible les ressources naturelles (pêche, chasse et culture donnent lieu à de superbes descriptions de la nature finlandaise). Une crise mondiale qui couvait éclate, les économies s’effondrent, la troisième guerre mondiale se généralise et le monde moderne disparaît finalement suite à l’apocalypse engendrée par une comète. La communauté en réchappent et saura s’adapter au changement de climat en découlant. Arto Paasilinna a vraiment l’art de créer des récits attachants et enrichis d’anecdotes truculentes toujours avec humour (même si le Pasteur Huskonnen de l’an dernier reste un modèle du genre).

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Arto Paasilinna lus par Vaux Livres

 


- 3 -



Cécile WAJSBROT
Conversations avec le maître
Denoël
174  pages
15  euros

14-10-2007

 

    Cécile Wajsbrot nous offre un récit ambitieux proche d’une étude sur la création et l’art (côté créateur et côté spectateur), sur le silence et les sons, sur les artistes, leur isolement et la musique. La narratrice a rencontré autrefois « le maître ». Elle se rendait régulièrement chez lui et ne faisait que l'écouter attentivement, longs monologues consacrés à sa vision de l'art, de la musique et de la création qui la marqueront à jamais sans qu'elle ne le soupçonne. A sa disparition, une personne proche du maître vient lui demander de conter cette rencontre. Ce retour au passé lui ouvrira des perspectives inattendues. L’analyse de cette rencontre sera toujours mise en parallèle avec les bouleversements et catastrophes du monde (l’art au service de l’analyse de notre monde) mais entrainera également la narratrice dans un isolement encore plus fort qu’elle tentera d’amoindrir en s’efforçant de converser avec des invisibles. Elle raconte sa fascination, son écoute pour cet homme qui lui offre ses pensées et vit par et pour la musique, la sienne et celles des autres (« Nous sommes tous à la recherche d’une chose qui nous dépasse, disait-il, ou plutôt, nous en avons l’intuition et la vie se passe à essayer de reconnaître cette chose. Pour moi, c’est la musique. »). Ce roman est le premier d'une série autour du thème « l'œuvre d'art et sa réception ».

« Avez-vous éprouvé cette sensation, disait-il, cette sorte de douleur, ce serrement de cœur quand on vous dit quelque chose de particulièrement juste ou d’effrayant, d’émouvant, quelque chose qui vous atteint ? Cela arrive dans la musique et c’st ce que je cherche à produire, cette douleur douce. »

« …le chant, disait-il, est une tentative d’atteindre l’infini »

Thème(s) : Littérature française

 


- 2 -



Richard MORGIÈVE
Miracles et légendes de mon pays en guerre
Denoël
331  pages
20  euros

30-08-2007

 

    Fin de printemps 40 en France, l’exode bat son plein. Sur la route, un quintet inhabituel : un proxénète, trois putes et un enfant ! « Les Benz » sont partout. Le bébé meurt mais Saint-Jean, le proxo, en retrouve un abandonné au bord de la route et l’adopte. Et l’histoire d’amour entre ces adultes et cet enfant est lancée. L’exode les amènera dans un lieu magique, étrange, au bord de marais et d’un fleuve, où Saint-Jean annexera une maison abandonnée, la Riviera, pour créer un nouveau bordel. Tous les protagonistes de cette période en profiteront (« Les collabos avaient beau se faire du gras sur le dos de la population, ça les empêchait pas de vouloir de la pute et les résistants, plus maigres peut-être, en voulaient pareil. ») et nous feront vivre par un angle inhabituel les drames et exploits d’une France alors vaincue. Une écriture très singulière et personnelle, inventive, explosive et rythmée pour ce mélo joyeux.

« La guerre c’est l’exode pour les Made in France et pour Saint-Jean il y a deux sortes de Made in France : les exodés et les exodards. Les exodés c’est ceux qui l’ont toujours dans le baba. L’avaient avant que le Benz se pointe, l’auront après. Plus profond bien profond, ils sueront pour les nouveaux patrons, danke schön bite au cul ! Les exodards eux se débrouillent pour ne pas l’avoir. L’exodé se fait piquer et en crève vite ou moins vite. L’exodard, le dard, il le montre aux cons et leur met profond et à satiété disait Saint-Jean. »

« C’est comme ça que ça marche la génération, les parents font chier les gosses et les gosses s’en souviennent pas. Faut attendre quelques années pour que la haine vienne à l’enfant et le sauve. »

« Sans Dieu, l’homme pourrait vivre sa liberté dit le mac comprendre qu’il n’y a ni bien ni mal que de la vie et de la mort. »

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Arto PAASILINNA
Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen
Denoël
307  pages
20  euros

05-07-2007

 

    Le pasteur Oskar Huuskonen a la cinquantaine difficile, ses rapports avec sa femme, ses paroissiens et la religion, avec sa hiérarchie se troublent. Ses prêches deviennent enflammés et véhéments. Pour son anniversaire, ses paroissiens lui offrent un petit ourson orphelin. Le pasteur le baptise Belzeb... et décide de l’adopter. L’ourson l’accompagne dans tous ses déplacements et Oskar lui construit un abri pour son sommeil hivernal. Les relations avec son entourage s’aggravent alors que Sonia, une éthologue, vient observer l’ourson et observera même un peu plus que l’ourson ! Oskar est mis en congé et décide de prendre la route avec son ourson et Sonia. Belzeb élève doué apprend très vite à leurs côtés les gestes de la vie quotidienne. Aucun évènement ne les séparera. Nous suivons avec jubilation leur traversée mouvementée de toute l’Europe jusqu’à Malte avant un retour pour une vie plus paisible dans une zone isolée et sauvage de la Finlande. Paasilinna nous offre encore une épopée hilarante avec des personnages attachants et où un ours vaut bien un lièvre !

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Arto Paasilinna lus par Vaux Livres

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture





- Repila - Lavoie - Kyrö - Lebeau - Hane - Boussaa - Bennett - Depotte - Mestre - Bucher - Corto - Paasilinna - Wajsbrot - Morgiève - Paasilinna