« Je sais, moi, qu’une guerre ne s’achève vraiment que lorsque le vainqueur accepte de perdre. »
Laurent Gaudé

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

47577650

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Dorothea Razumovsky

Dorothea RAZUMOVSKY

Les vaches rouges ou un dernier amour
Buchet-Chastel

178 pages | 22-04-2011 | 18.25€

Madame le professeur a disparu de la résidence pour personnes âgées où elle s'était installée depuis quelques temps avec sa chienne Cora. On ne retrouve que son ordinateur sur lequel elle tint son journal. On découvrira pourquoi elle a choisi de quitter sa maison et sa belle-fille mais surtout sa rencontre avec Waldemar Wagner ou Vova un jeune allemand d'origine russe qui deviendra très proche d'elle jusqu'à ce qu'il disparaisse sans laisser de traces. Elle ne pourra l'abandonner et quittera donc sa résidence pour partir à sa recherche au pays des vaches rouges. Un superbe roman qui aborde le thème de la vieillesse sans plaintes ni gémissements, bien au contraire, avec une approche vivifiante. L'héroïne déborde d'humanité, de tendresse et aborde avec détachement le regard des autres, des jeunes, du personnel soignant, des personnes âgées sur la vieillesse ainsi que son propre regard sur elle-même. Le discours est très réaliste mais jamais larmoyant. Un très beau texte sur une vieille dame allant au bout de ses envies.

"Oui je suis heureuse, car on a besoin de moi. Peut-être chaque être humain n'a-t-il besoin pour être heureux que d'une seule personne qui ait besoin de lui."

"Comment chacun sait, derrière chaque femme fatale se cache un homme qui cherche avec désespoir ses chaussettes."

Thème(s) : Littérature étrangère

Traduction : Chantal Le Brun Kéris