'Sauf que la liberté est un leurre, ce qui change c'est la taille de la prison.'   Négar Djavadi

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



18829774

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Ramsay




- 2 -



Françoise XENAKIS
Moi, j’aime pas la mer
Ramsay
168  pages
5.5  euros

29-06-2007

 

    Françoise Xenakis aime passionnément son mari musicien. Pourtant celui-ci a une deuxième passion, la mer. Et F. Xenakis la déteste mais va pourtant devoir l’accepter par amour de son mari. Chaque été, il fallait ramer, nager, admirer les voiles, l’enfer quoi ! Colère, peurs, amours, tous les sentiments se mêlent et l’obligent à continuer à partager la vie et les passions de son homme. Un ton moqueur et ironique pour ces couples qui vivent une passion pas nécessairement partager par les deux membres du couple. Un classique à découvrir pendant les vacances à la mer ou à la montagne !

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Nelly HARRAU
Fraise
Ramsay
213  pages
16  euros

21-08-2006

 

    Les parents de Célia Vanier tiennent un café en province et dès sept ans, elle s'aperçoit que le bonheur est le grand absent du foyer familial. Commence alors sa longue quête du bonheur. Quête du bonheur, quête d'amour mais aussi quête d'identité. Véritable caméléon, ces fugues et ces errances l'entraîneront dans un voyage initiatique sans jamais la détacher totalement de sa famille en souffrance. Un roman plein de vie servi par la fougue désespérée de cette adolescente qui saura peut-être renaître et rencontrer enfin le bonheur.

"Elle court dans les toilettes. Elle ne veut plus sortir. Dehors, c'est aussi moche qu'ici : un trou et de l'eau qui emporte tout, les ogres noirs et les apparitions souriantes".

Devant l'interrogation de son père sur les causes de ses fugues, Célia répondra : "Mais non, Papa, c'est pour savoir comment on en vit. Comment on vit de quoi ?... Comment on vit de bonheur.".

"Rose se dit qu'il l'aime, que c'est juste ça l'amour : un courant d'air chaud sur une vie glacée"

Thème(s) : Littérature française

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture





- Xenakis - Harrau