'La patrie, c’est comme une arme qu’on se braque sur le front nuit et jour sans jamais presser la gâchette.'   Heinrich Steinfest

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



13676188

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Silvia Avallone - La vie parfaite








Silvia AVALLONE
La vie parfaite
Liana Levi
390  pages
22  euros

25-04-2018

 

    Dora et Adele vivent à Bologne, au cœur de deux quartiers proches l’un de l’autre et pourtant si éloignés. Adele est très jeune, à peine majeure, habite la cité des Lombriconi côté précarité et pauvreté et s’apprête à accoucher. Dora, trentenaire, partage avec son mari un grand appartement du centre ville et n’a toujours pas résolu son désir absolu d’enfants engendrant tristesse et amertume jusqu’à fragiliser son couple. Silvia Avallone choisit donc de nous faire vivre alternativement aux côtés de ces deux femmes en plein questionnement sur leur maternité avec des visions bien différentes (« Quand devient-on parent ? Quand on le désire, quand on accouche, ou qu’on le veut et qu’on l’affirme ? … C’est quand tu acceptes que ton fils soit un autre, et que tu l’aimes tel qu’il est. »). Adele ne souhaite pas que son enfant vive la même vie qu’elle, devienne inévitablement une perdante prisonnière de son quartier et envisage donc l’abandon. Dora professeur (« Née avec une malformation, mais fière. Bancale, mais déterminée. ») minée par son échec face à la maternité prend le chemin ardu de l’adoption. Le jeune Zeno établit un lien évident entre les deux femmes, entre les deux mondes. Voisin d’Adele, il l’observe débordant d’amour et suit avec brio les cours de Dora. Et Zeno, fin observateur, se décide à écrire cette vie, ce quotidien, ces vies. Il crée ainsi un lien multiple, plus dense, avec ces deux femmes : « Il pouvait raconter la douleur des autres, mais pas leur bonheur. Du bonheur, il était forcément exclu. ». Après Anna et Francesca puis Marina, Andrea et Elsa, Dora et Adele rejoignent les portraits féminins réalistes et puissants de Silvia Avallone images de l’Italie des années 2000 où les difficultés immenses de vie entravent lourdement les rêves de la jeunesse mais n’empêchent pas chacun de continuer d’espérer en une vie meilleure.

« Parce qu’il y a des forces contre lesquelles on ne peut rien, répondit-il d’un ton détaché. Peut-être plus irréparables encore qu’un désir stupide et égoïste. »


Ecouter la lecture de la première page de "La vie parfaite"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Françoise Brun

 


Les titres de Silvia Avallone lus par Vaux Livres  --  Les titres de l'éditeur Liana Levi lus par Vaux Livres

  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture