« Elle ne comprenait pas le fait qu’aimer quelqu’un est un malheur, parce qu’on se met entre ses mains et on devient comme les nuages : de petites formes délicates et faciles à détruire »
Alessio Forgione

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45828282

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Jérôme Chantreau - Bélhazar

Jérôme CHANTREAU

Bélhazar
Phébus

313 pages | 10-01-2022 | 19€

Bélhazar, un prénom singulier à la hauteur de la personnalité du gamin. Solaire, lumineux, intelligent, rêveur, différent, inventif, curieux de tout, un pied dans un autre monde, un « regardeur de soleils ». Mais Bélhazar est mort, très jeune, après un contrôle de police. Les circonstances de la mort restent incertaines : accident, bavure ou suicide. Alors l’un de ses anciens professeurs, Jérôme Chantreau, se lance dans l’enquête et sur les traces de Bélhazar. Il est hanté par le souvenir de cet élève, « la rage de votre perte… la douceur de votre souvenir… », culpabilise de n’avoir pas pu comprendre, voir venir. Il part à la rencontre de ses parents qui le vénérait, de son passé, de son imagination, du labyrinthe de sa trop courte vie. Un vibrant hommage à un gamin émouvant, personnage fantastique, parfois héros de conte, une lumineuse étoile filante.

« Ecrire, c'est déposséder les vivants, pour finir par se faire déposséder soi-même de ses créatures. Ecrire, c'est implorer le vol et la solitude. Ecrire, c'est perdre. »

Ecouter la lecture de la première page de Bélhazar

Thème(s) : Littérature française