« Nul ne peut, à neuf ans, par décret personnel, se passer d’amour et de joie de vivre. »
Jean-Frédéric Vernier

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45861197

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Simon Parcot - Le bord du monde est vertical

Simon PARCOT

Le bord du monde est vertical
Le Mot et le Reste

158 pages | 27-07-2022 | 18€

Histoire d’une aventure, aventure en montagne, aventure humaine, plongée dans la nature, plongée en soi. Deux chiens, Moïra et Zéphyr, Gaspard, le bien nommé premier de cordée, Vik, un colosse du Grand Nord, Ysé, une femme, et Solal, le petit nouveau fou de joie de les accompagner. Ils viennent pour aider les personnes isolées de la vallée. Une vallée au sommet vertical le Bord du Monde qui n’a jamais été atteint, un sommet mythique, mystérieux qui continue de se dérober à tous. Or le projet secret de Gaspard, sa quête d’absolu, est d’atteindre ce sommet accompagné de Solal, l’endroit où rêve et réalité se rejoignent si proche des étoiles. L’aventure est éprouvante : neige, froid, vent, dangers multiples, dépassement de soi… un lieu propice aux légendes, aux croyances et aux rares rencontres mais toujours étonnantes comme celle du Père Salomon qui pense pouvoir aider Gaspard dans sa quête… Exigeant comme la montagne, attirant comme la montagne, beau comme la montagne, intriguant comme le mystère de la montagne, un premier roman philosophique d’aventures en altitude éclairé par une poésie à la hauteur de la rudesse de l’aventure.

Premier roman

« …la véritable ascension est une ascension intérieure. »

« Car la montagne est un exhausteur de goût, un exhausteur de vie ! »

« Tu vois, je ne grimpe pas par goût du risque, je ne grimpe pas par désir de mort, au contraire, aller là-haut affine ma conscience de la vie. »

« … que ferions-nous ici, sans les livres ? C’est eux qui nous font sortir : un vers, juste un vers, des filaments d’encre sur du papier et voilà que nos esprits filent par-delà la cheminée rejoindre les étoiles gelées. »

Ecouter la lecture de la première page de Le bord du monde est vertical

Thème(s) : Littérature française