'Pour survivre il faut manger, pour manger il faut de l’argent, pour l’argent il faut du travail et il n’y en a pas. Le piège se referme. Un collet sur une cheville.'   François Bégaudeau

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



16436065

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Marcus Malte - Le Garçon








Marcus MALTE
Le Garçon
Zulma
535  pages
23.5  euros

06-11-2016

 

    Le garçon n’a ni prénom, ni nom, et il ne parle pas, un enfant sauvage, une page quasi-vierge. Il a vécu avec sa mère et pas grand-chose, dans le sud de la France, au cœur d’une campagne éloignée de tout. A la mort de sa mère, il prend la route en 1908, décide de partir et débute une autre vie, la rencontre avec les hommes (il ne sait rien, « eux savent ») et l’humanité et son quotidien : une lumière ténue parfois, de la noirceur souvent, mais il part affronter la vie, « Sens, touche, goûte, étreins, respire. ». Au hasard de ses pérégrinations, il croise un géant, l’Ogre des Carpates, avec qui il demeure quelques instants et écrit les premières lignes apaisées de sa vie puis Emma, sa première rencontre féminine (après sa mère). C’est alors que la première guerre éclate et le garçon se retrouve au cœur des carnages, de l’horreur et de l’absurdité de ce conflit. Blessé, il rentrera à Paris avant de reprendre la route. Le héros de Marcus Malte est muet, ne prononcera jamais un mot et pourtant, en refermant le livre, le lecteur est convaincu de le connaître intimement, de ressentir ses émotions, le portrait est donc parfaitement réussi mais Marcus Malte mène de front un rappel de l’histoire de cette période (première partie du XXème), le style est travaillé et personnel avec de belles trouvailles, le texte est rythmé, un pavé que l’on dévore avec grand bonheur, Marcus Malte s’est éloigné avec talent de ses romans noirs habituels et c’est une vrai réussite !

« Et de grâce faites que le mystère perdure. L’indéchiffrable et l’indicible. Que nul ne sache jamais d’où provient l’émotion qui nous étreint devant la beauté d’un chant, d’un récit, d’un vers. »

« L’homme peut tout inventer. Il peut tout créer et peut tout détruire. Au choix. »

« Les habitudes sont tenaces mais on n’est pas obligé de vivre, on peut se contenter d’être en vie. »



Ecouter la lecture de la première page de "Le Garçon"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


Les titres de Marcus Malte lus par Vaux Livres  --  Les titres de l'éditeur Zulma lus par Vaux Livres

  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture