'Aucun être vivant n’atteint son heure sans avoir eu des pères et des mères à chaque coin de rue...'   Michela Murgia

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



34181273

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Olga Merino - L'étrangère








Olga MERINO
L'étrangère
Dalva

270  pages
21.9  euros

31-07-2021

 

    Angie est de retour. Enfant, elle avait suivi ses parents et son frère à Londres. Mais à onze ans, son père décéda. Elle vivra une passion intense avec un peintre plus âgé, deviendra parfois son objet et le quittera. Après sa mort, elle revient sur les lieux de son enfance « en quête de silence », retrouve sa mère et les secrets de famille et du village restés intacts. Elle est devenue l’étrangère. Le village regarde de loin cette femme qui vit seule avec ses chiens. On est loin de la vie londonienne, le quotidien est âpre, le travail dur dans une nature et un paysage pourtant flamboyants. Pour trouver sa place, Angie va remonter le fil de l’histoire, tout le monde sait, personne ne parle, peu l’aident, pour notamment expliquer les morts subites de sa famille (« Je suis cernée par la mort. Je suis terrifiée à l’idée d’être aspirée par le gouffre. »). Tout change lorsqu’elle découvre le suicide de Don Julian suivi de l’arrivée de ses deux sœurs héritières. Deux sœurs prêtes à tout pour gérer le domaine à leur guise, faire plus d’argent et Angie est un obstacle et à nouveau, le village laisse seule Angie face au projet des deux sœurs. Mais Angie est sans concession, place au-dessus de tout sa liberté, libre d’être là, libre de vivre comme elle l’entend, libre de rester seule, elle sait qu’elle est chez elle, n’est pas prête à abandonner, à baisser les yeux. « L’étrangère » dresse le portrait éblouissant d’une femme libre et volontaire, prête à tout pour conserver sa liberté et dévoiler les secrets et non-dits d’un village préférant le silence et fasciné par la mort.

« Entre ce qui s’est réellement produit et le souvenir qu’on en garde, vient toujours se glisser un coton imprégné d’éther. »


Ecouter la lecture de la première page de "L'étrangère"   

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Aline Valesco

 


  Compte-rendu précédent     Compte-rendu suivant  

Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture