'La fleur possède en son coeur, comme un secret bien gardé, les clés de notre bonheur.'   Dorothée Piatek

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



8876314

Gaïa




- 25 -



Myriam BELLECOUR
Vite, ma retraite !
Gaïa
142  pages
10  euros

18-03-2017

 

    Marie est une battante, avocate hyperactive et survoltée. Elle court, elle court, ne s’arrête jamais et rien ne semble pouvoir la stopper. Enfin, presque. Le burn-out se rapproche à grands pas. Alors un matin, en sortant de la douche, « … une idée merveilleuse me traverse l’esprit : si seulement je ne travaillais plus, si seulement quelqu’un d’autre me prenait en charge, s’occupait de ma journée, si je n’avais rien d’autre à faire que de penser à moi, de faire des choses pour moi… » Marie a en effet l’idée extravagante de prendre sa retraite à 43 ans et de rejoindre La Retraite Paisible à Giverny, car sans rire, elle « aspire à la sérénité entourée de retraités qui ont le recul et la sagesse de l’âge et l’envie de profiter de la vie. » et après tout, « La retraite ce n’est pas une question d’âge c’est une question de philosophie. » Le lecteur, un sourire permanent aux lèvres, suit donc l’immersion totale d’une quadragénaire parmi ceux qui pourraient être ses grands-parents. Chacun joue son rôle, peut-être pour éviter le désespoir. L’entraide, l’humour et les coquetteries (voire la drague) restent d’actualité, les activités diverses les réunissant quotidiennement les maintiennent en vie et « Je me demande si être senior ce n’est pas comme être adolescent, l’acné et les sautes d’humeur en moins. » Un court roman tendre, drôle et ironique pour tous les âges !

Premier roman

« A partir de quel âge vit-on par procuration ou à travers ses souvenirs au lieu de vivre tout court ? »



Ecouter la lecture de la première page de "Vite, ma retraite !"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 24 -



Laurence VILAINE
La grande villa
Gaïa
80  pages
8.5  euros

30-07-2016

 

    La narratrice nous raconte par petites touches délicates et sensibles son retour dans la Villa. Elle nous livre le flux ininterrompu de ses pensées, tel l’eau d’un ruisseau calme. La Villa est entourée de la mer et du vent, deux inséparables éternels. Son père et la Villa, eux, ont été séparés, son père est mort. Elle s’adresse à lui, elle souhaiterait renouer, lui dire qu’elle savait et ce qu’elle ne savait pas. Elle revient sur les relations entre son père et son grand-père et sur le silence qui les habitait. Elle nous parle de ses bouées qui l’épaulent dans cet instant, la nage (« Nager m’entraine et m’aide… la seule préoccupation est d’avancer, sans regarder derrière… ») et l’écriture (« Ecrire calme un peu le flux de mes pensées… ») alors que les mots s’échappent au début de cette période : « Comment écrire avec des mots qui rêvent de partir en courant… Comment ferais-je de la littérature avec des mots qui ne répondent pas quand on les demande ? ». Mais peu à peu, la lumière revient, les mots s’articulent entre eux, trouvent leur place, les idées plus sereines continuant de s’enchaîner face à la mer et au vent. Un court texte débordant d’émotion, de tendresse et de poésie éclairé par le style et l’écriture.

Ecouter la lecture de la première page de "La grande villa"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

Les titres de Laurence Vilaine lus par Vaux Livres

 


- 23 -



Ola BAUER
La nébuleuse de la Tête de Cheval
Gaïa
246  pages
21  euros

24-01-2016

 

    « La nébuleuse de la Tête de Cheval » est le roman d’apprentissage de Tom, un petit Norvégien de onze ans en 1951. A Oslo, dans les beaux quartiers, le gamin est entouré d’adultes : sa mère Lister, belle, peintre – elle s’attache à peindre le beau – a comme amant Le Moine, issu de l’assistance publique que Tom adore tout comme Bobbie l’oncle zazou. Pourtant, chacun sort de la guerre avec son histoire personnelle : Lister fut tondue à la fin de la guerre, Le Moine résistant et déporté porte en lui l’ombre de cette période, et Bobbie pilote de guerre. Les habitudes du groupe sont bouleversées par l’arrivée d’Helga une jeune Islandaise qui aimante tous les hommes. Un texte libre, direct, extrêmement vivant, frais, avec un zest de loufoque parfaitement maîtrisé.

« Si, je sais, mais si tu as une immense famille et un tas de gens autour de toi, ça devient ta geôle, une bonne geôle rassurante. Je parle comme une vieille baleine, mais je suis souvent seul. Enfin, si tu supportes ça, tu arrives plus près de la vie. »


Ecouter la lecture de la première page de "La nébuleuse de la Tête de Cheval"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Céline Romand-Monnier

 


- 22 -



Maria ERNESTAM
Patte de velours, oeil de lynx
Gaïa
106  pages
9  euros

20-10-2015

 

    Un couple, Sara et Björn, décide de quitter la ville pour s’installer à la campagne, un peu à l’écart d’un petit village. Le calme, la nature, les espaces, la liberté, une seule maison en face d’eux, bonheur et sérenité immédiats. Ils arrivent avec leur chat et s’installent confiants et plein d’espoir. Les voisins semblent sympathiques, ils lient rapidement connaissance, seul souci notable, leur chat, un gros matou qui a pris possession du territoire et terrorise tous les occupants. Chaque chat fait partie intégrante de sa famille prête à tout ou presque pour défendre son protégé… C’est toujours avec un immense plaisir que l’on reçoit un nouveau Maria Ernestam, et le petit dernier nous a à nouveau surpris et rempli de bonheur ! Maria Ernestam, à chaque roman, est particulièrement généreuse, puisqu'à chaque récit, elle nous en offre deux en réalité. Elle nous permet en effet de rencontrer des personnages, de lier connaissance, et lorsque l'on commence de se familiariser à ces personnages, de les connaître, et de les apprécier, au détour d’une page, on s’aperçoit, agréablement confondu, que Maria Ernestam nous a franchement mené en bateau (une croisière plaisante !) et découvre alors d’autres personnages. La reine des faux-semblants !

Ecouter la lecture de la première page de "Patte de velours, oeil de lynx"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Esther Sermage

Les titres de Maria Ernestam lus par Vaux Livres

 


- 21 -



Clara ARNAUD
L'orage
Gaïa
332  pages
21  euros

04-10-2015

 

    Kinshasa s'apprête à accueillir un grand sommet international et tout doit briller, évidemment. Du moins, ce qui sera visible aux honorables hôtes… Journée importante pour le pays, pour Kinshasa et pour les dignitaires du régime. Néanmoins, l'orage gronde, l'atmosphère s'électrifie et l'impact sur la vie de la ville commence de se faire sentir. Alors que l'eau fait son apparition, le sang coule. Un gamin de la rue se fait massacrer par une patrouille de police, l'étincelle qui fait exploser la poudre. La révolte gronde. Clara Arnaud en suivant quatre personnages très différents dresse un portrait réaliste de cette ville immense et tentaculaire.

Premier roman


Ecouter la lecture de la première page de "L'orage"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 20 -



Anne DELAFLOTTE MEHDEVI
Le portefeuille rouge
Gaïa
284  pages
20  euros

15-06-2015

 

    C'est toujours avec plaisir que l'on retrouve un personnage ancré dans notre mémoire, Anne Delaflotte-Mehdevi et Mathilde l'héroïne de la Relieuse du Gué sont en effet de retour pour notre plus grand plaisir. Mathilde, la relieuse, est cette fois confrontée à une autre femme, Astride, relieur-doreur quant à elle. Et Astride lui fera rapidement sentir le fossé qui les sépare. Au coeur de ce face à face, un manuscrit, un bijou, un exemplaire du Premier Folio de Shakespeare qui cache un autre trésor pour qui saura résoudre le mystère, et Mathilde, on commence à le savoir, est persévérante... Tout au long des trois actes, les deux femmes vont s'affronter, relation tendue, le venin d'Astride jaillit, tempéraments différents, approches divergentes, malgré une passion évidente partagée. Toujours autant de tact et de maîtrise dans la narration d'Anne Delaflotte Mehdevi qui sait parfaitement tenir en haleine le lecteur et lui faire partager son amour de la reliure, du beau geste artisanal et du livre.

Ecouter la lecture de la première page de "Le portefeuille rouge"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

Les titres de Anne Delaflotte Mehdevi lus par Vaux Livres

 


- 19 -



Philippe MOUCHE
32 photos de Valentina Kallenbach
Gaïa
235  pages
19  euros

14-05-2015

 

    Même quelque peu désabusé, Simon continue d’être un drogué de l’actualité, il la suit, l’attend, la veille, la commente, la décrit. Journaliste, il travaille avec les fondateurs d’un journal du net, Les Mercenaires de la Virgule. Quelques années plutôt, il a perdu une amie photographe, passionnée, rebelle et généreuse, toujours prête à parcourir le monde pour un cliché, un témoignage. Alors quand il reçoit aujourd’hui l’une de ses photos, l’homme et le journaliste s’interrogent. Il se réveille et se lance sur les traces de l’auteur de ces courriers, en fait part à ses lecteurs, chacun donne son avis, les courriers et les photos se multiplient. On découvre alors cette photographe, le Diablotin, en revenant sur tous les grands évènements qui ont marqué les années 90 en France et dans le monde, la force de ses images reste intacte. Simon retrouve des lieux, des personnages, qui ont marqué l’Histoire comme son histoire, leur histoire. Texte original à la fois histoire d’amour et enquête, et surtout hommage à la vie, au temps qui s’écoule, à la force des images et de l’écriture.

« Rêver à un match nul, à un match nu, où la guerre deviendrait danse, sans vainqueur, sans drapeau. Enfin. »

« Oublier, publier, y’a qu’une lettre d’écart. »



Ecouter la lecture de la première page de "32 photos de Valentina Kallenbach"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 18 -



Riikka ALA-HARJA
Débarquement
Gaïa
207  pages
20  euros

02-05-2015

 

    Julie mène de front plusieurs guerres. Elle est guide touristique en Normandie et continue quotidiennement d’être confrontée avec le débarquement et ses milliers de morts, « On n’efface pas une guerre. », ses jeunes étrangers venus consciemment mourir sur les plages normandes. En outre, Julie en tant que mère et femme vit deux autres combats. La séparation avec son mari n’est pas encore acceptée. Emma, sa fille de huit ans, se bat contre une leucémie, une guerre de tous les instants et comme toute guerre, deux issues, survivre ou mourir, « pas de match nul ». Riika Ala-Harja trouve toujours le mot juste, nous fait partager les sentiments de Julie, sa culpabilité, ses peurs, sa solitude, son impression d’impuissance et de faiblesse, ses doutes, ses combats omniprésents dans son quotidien, chaque geste, chaque fait, la ramenant vers eux. Sa fragilité est suggérée et affleure à chaque instant. Un texte sensible et courageux à la construction singulière qu’on lit d’une traite.

Ecouter la lecture de la première page de "Débarquement"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 17 -



Lucian Dan TEODOROVICI
Les autres histoires d'amour
Gaïa
190  pages
18  euros

02-05-2015

 

    « Les autres histoires d’amour » proposent onze tableaux originaux relatant la vie d’un homme, de son enfance à son quotidien d’homme. Le ton est vif, rythmé, non dénué d’humour et de tendresse. Le propos est réaliste, franc, sans artifice ni concession, sans jamais cacher ses faiblesses, l’auteur ouvre son intimité et ses questionnements au cœur d’une Roumanie qui achève l’épisode Ceausescu.


Ecouter la lecture de la première page de "Les autres histoires d'amour"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Laure Hinckel

 


- 16 -



Katarina MAZETTI
Ma vie de pingouin
Gaïa
270  pages
21  euros

07-04-2015

 

    Katarina Mazetti nous invite à bord pour une croisière extrême en Antarctique au milieu des icebergs. Prenez place parmi les passagers aux côtés de Tomas, 34 ans, divorcé, parti pour son dernier voyage, de Wilma, 32 ans, petit bout de femme, garçon manqué un peu raide mais toujours joyeuse et enfin, d’Alba, 72 ans, qui a quitté très jeune sa famille et est passée maître dans l’observation de la faune comme de la gente humaine ! Elle occupe son temps à remplir son carnet de ses observations si justes, lucides et pleines de bon sens : « Voir les humains comme des animaux est un passe-temps agréable et instructif, ça nous rend tous un peu plus stupides mais aussi plus émouvants. Et c’est un passe-temps bon marché – pas besoin d’équipement particulier ni de s’acquitter de cotisations hors de prix. ». Cette croisière par ses situations extrêmes au coeur d'une nature et un climat extraordinaires sera propice à des bouleversements dans les vies de Wilma et de Tomas mais aussi de nombreux autres passagers.
Immense plaisir que de retrouver Katarina Mazetti et au top de sa forme ! Dynamique incroyable, joie de vivre, le lecteur est captivé, se reconnaît, lui, sa femme, son meilleur ami… dans le panel proposé. Hymne à la vie optimiste et débordant d’humour (le ton est donné dès la préface, Katarina Mazetti y accepte que le lecteur saute quelques passages, mais qu’elle se rassure, aucune envie de rater un passage croustillant !) et de peps, un voyage rafraichissant indispensable par les temps qui courent !

« Vieillir, c’est un boulot difficile, ce n’est pas pour les poltrons… Et au moment où on commence à piger des trucs, on va se mettre à les oublier ! »

« Tous les humains sont des icebergs. Il faut se souvenir que neuf dixièmes de nous sont invisibles sous la surface. C’est ce qui rend l’existence si intéressante. »


Ecouter la lecture de la première page de "Ma vie de pingouin"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Lena Grumbach

Les titres de Katarina Mazetti lus par Vaux Livres

 


- 15 -



Herbjorg WASSMO
Ces instants-là
Gaïa
400  pages
24  euros

11-09-2014

 

    De courts chapitres, comme de petits tableaux, relatent la vie d’une femme dans le grand Nord, en Norvège. Moments de vie et construction d’une vie. Jeune fille, elle passe outre la peur de son père, mère très jeune, elle s’éloigne de son fils pour étudier. Elle choisit sa liberté même au prix d’une culpabilité jamais démentie. « Elle » a envie de vivre avant tout, de comprendre, de partager, de penser, de réfléchir et de s’interroger, d’inventer sa vie, de décider de sa vie, de choisir son propre chemin et de s’émanciper. Cela passera également par la lecture et la rencontre avec les textes de nombreux écrivains, l’écriture, la poésie et son travail d’institutrice. Un portrait fort et puissant, libre comme l’air glacial norvégien.

« Pensez ! Vivez ! Ecrivez ! »

« La solitude n’est pas dangereuse. Tant qu’on est seul. »

« Le pire, ce sont les mots qui ne pourront jamais être dits, et donc jamais écrits. C’est la destruction même. Ce qui jamais ne passe. »


Ecouter la lecture de la première page de "Ces instants-là"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 14 -



Anne DELAFLOTTE MEHDEVI
Sanderling
Gaïa
377  pages
22  euros

19-09-2013

 

    Touché par le départ de sa femme, Landry, paysan français, décide de participer à un voyage organisé et part découvrir avec quelques collègues les vastes étendues du Grand Nord. Lors du séjour, il se blesse et les laisse repartir. Il tient compagnie à son nouvel ami Germain, ancien chercheur en biologie cellulaire qui a tout abandonné pour s’installer au Groenland. Lors d’une promenade, il surprend un nid de sanderlings, petits limicoles qui migrent le temps venu vers des contrées plus clémentes. Mais le temps de la migration est aussi venu pour Landry et il revient au pays, retrouve ses enfants, son exploitation, tous les personnages du village notamment la tenancière du café, lieu essentiel où la parole se libère. C’est alors que, bien loin de là, au nord de l’Europe, un volcan rentre en éruption et libère un énorme nuage de cendres, qui au gré des vents envahit progressivement l’Europe et la région jusqu’à l’étouffer et provoquer d’importantes migrations (humaines). Bouleversement total, réactions extrêmes, peurs, l’apocalypse est parfois imminente. Nouveaux dangers, nouvelles violences mais aussi nouvelles solidarités. Néanmoins, une vie inédite s’organise dans un environnement chamboulé par cette catastrophe naturelle. Le soleil disparaît. Faut-il partir ou attendre le retour du soleil et la prochaine migration des sanderlings ? Anne Delaflotte Mehdevi nous précipite dans un monde paysan ébranlé par ce nuage et ses conséquences et dresse des portraits denses et sincères d’un univers qui vacille.

Ecouter la lecture de la première page de "Sanderling"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

Les titres de Anne Delaflotte Mehdevi lus par Vaux Livres

 


- 13 -



Maria ERNESTAM
Le peigne de Cléopâtre
Gaïa
318  pages
21  euros

15-09-2013

 

    Trois amis de longue date, Mari, Anna et Fredrik, décident d’orienter différemment leur vie : ils fondent une société au nom étrange, Le peigne de Cléopâtre, dont le but ambitieux est de résoudre les problèmes des gens. Ils ont des compétences variées et complémentaires et pensent pouvoir répondre à toutes les demandes de leurs futurs clients. La société prend rapidement son essor, les clients sont ravis, et le succès au rendez-vous. Pourtant dans leur vie personnelle, les trois amis sont moins heureux ! Mari depuis la disparition de son artiste de mari en Irlande demeure insatisfaite, Anna a vu s’éloigner Greg et sa fille sans savoir ou vouloir les retenir, et enfin Fredrik se cache pour rencontrer Miranda au Fata Morgana, une boîte de travestis. Jusqu’au jour où une vieille voisine se présente avec son problème et sa solution : elle s’est rendu compte que « … l’imparfait était un temps merveilleux pour parler d’un époux comme le mien » et souhaite donc naturellement que Le peigne de Cléopâtre supprime son mari. Elle est prête pour cela à donner beaucoup d’argent. Les trois compères n’avaient pas envisagé ce genre de travail ! Pourront-ils résister ? Est-il si facile de tuer un homme ? Qui le fera ? Et si le problème se représente… Que de questions, que de doutes… Encore plus surprenant et déroutant que « Les oreilles de Buster » mais même intensité croissante et même efficacité, l’âme humaine n’a aucun secret pour Maria Ernestam, reine des faux-semblants !

« Tout serait tellement plus simple si les êtres humains culpabilisaient à bon escient. »

« La vie n’est-elle pas un spectacle ironique où à la fin, seul le fou sauve son honneur ? »


Ecouter la lecture de la première page de "Le peigne de Cléopâtre"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Maria Ernestam lus par Vaux Livres

 


- 12 -



Flemming JENSEN
Le blues du braqueur de banque
Gaïa
192  pages
17  euros

09-06-2012

 

    Max est brillant, homme politique de l’ombre, il trouve toujours solution aux problèmes que lui pose notamment son meilleur ami, Tom alors Premier ministre du Danemark. Pourtant lorsqu’il le tue armé d’une bouteille de whisky, il panique. Mais rassurez-vous un bref instant, son génie reprend vite le dessus, il le pense tout du moins. Quelques détails plus ou moins saugrenus et anodins le ramèneront à la réalité… Humour décalé, dialogues frais bousculant et interpellant le lecteur, un joyeux narrateur braqueur... Du burlesque nordique !

« La vie est comme un attelage de chiens de traîneau ! … Si l’on ne s’assure pas d’être le chien de tête, le paysage reste toujours le même, à savoir l’arrière-train du chien juste devant ! »

« Les politiciens sont des amateurs. Et ça ne pose aucun problème. C’est même le principe de la démocratie : nous devons tous avoir notre mot à dire, puisque nous sommes tous à égalité – tout simplement. »


Ecouter la lecture de la première page de "Le blues du braqueur de banque"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 11 -



Katarina MAZETTI
Mon doudou divin
Gaïa
215  pages
20  euros

28-03-2012

 

    Wera est journaliste pigiste en mal de sujets et d’argent. Un stage en spiritualité lui ouvre des perspectives… Elle rejoint la Béatitude pour un séjour intéressé. Elle rejoint Madeleine qui porte en permanence telle une croix un sac à dos. Chacune raconte son stage, son immersion, ses rencontres, Bertil un médecin stylé mais radié, Karim un jeune Iranien, la dame en gris sorte de fantôme de passage, et les deux dirigeants. Les prises de paroles s’enchaînent, chacun se dévoile progressivement, les failles apparaissent, les petits secrets également. Chaque cas est singulier, mais tous sont en quête de sens, de spiritualité. Chacun explique, exprime ses avis, justifie sa recherche du doudou divin salvateur.

Ecouter la lecture de la première page de "Mon doudou divin"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Katarina Mazetti lus par Vaux Livres

 


- 10 -



Laurence VILAINE
Le silence ne sera qu'un souvenir
Gaïa
173  pages
17  euros

30-07-2011

 

    Le vieux Miklus, sorte de patriarche, est respecté du clan rom installé sur une rive du beau Danube. Il choisit le prétexte d’une rencontre avec un journaliste à l’occasion des vingt ans de la chute du Mur pour enfin parler, hurler, prendre à témoins, confesser un lourd secret qu’il a toujours tu, qui pèse sur sa conscience comme sur sa communauté. A travers une série de portraits inoubliables, Chnepki la Vieille à la voix d’ange qu’elle a maintenant perdue pour s’isoler et sombrer dans une folie dangereuse et destructive, Lubko le gadjé violoniste virtuose et sculpteur de marionnettes adopté par le groupe, Maruska sa fille adorée, Dilino l’enfant muet différent et exclus, l’histoire des Roms communauté solidaire ou non, où la solitude comme l’intimité sont absentes, toujours repoussée voire opprimée est décrite sans angélisme. A travers ces trajectoires dramatiques, l’oppression explicite ou non est dépeinte. Constamment en évolution et omniprésente, elle pèse de tout son poids sur le destin individuel et collectif en niant la différence et en ignorant l’histoire singulière de la communauté Rom. Ce premier roman dense et émouvant évite tous les clichés ; Laurence Vilaine avec une écriture maîtrisée et musicale telle un violon qui pleure, qui rit, qui vit, réussit parfaitement à immerger le lecteur au sein d’une communauté hélas toujours au cœur de l’actualité !

Premier roman

« Pour qui ne veut prêter ses oreilles au monde, je crois que la musique est un cadeau tombé du ciel. »

« Apprendre la langue du pays où vous vivez, avec le temps, ça tombe sous le sens… mais l’exercice était tout autre : on vous sommait fermement de désapprendre la vôtre. »

« Une farce que le bonheur, il n’est finalement jamais là où l’on est. »

Thème(s) : Littérature française

Les titres de Laurence Vilaine lus par Vaux Livres

 


- 9 -



Maria ERNESTAM
Les oreilles de Buster
Gaïa
415  pages
24  euros

18-07-2011

 

    Eva a cinquante-six ans et partage une vie paisible avec Sven son époux à Frillesas, une petite bourgade suédoise côtière. Elle partage son temps entre l’entretien passionné d’un parterre de roses d’espèces rares, les visites de quelques amies, et une vieille dame acide. Sa fille Suzanne et ses petits-enfants vivent à proximité. Aussi, lorsque sa petite fille préférée Anna-Clara lui offre un carnet vierge, elle ne se doute pas que ce cadeau marquera un tournant dans sa vie. En effet, elle décide alors de tenir son journal, et la nuit, accompagnée d’un verre de vin, alors que Sven dort, elle tient son journal intime et revient sur son passé. Dans le calme de la nuit, les souvenirs souvent douloureux jaillissent. Traumatisée par une mère fantasque et tyrannique, Folcoche suédoise, qui ne l’a jamais aimée, elle avoue dès l’ouverture de son journal son intention précoce d’en finir : « J’avais sept ans quand j’ai décidé de tuer ma mère. ». Pourtant, sa personnalité duale balance continuellement entre sa partie blanche et sa partie noire, entre candeur et perversité, amour et haine, vengeance et pardon. Sans le savoir, Anna-Clara sauvera sa grand-mère, Les oreilles de Buster avait tout entendu mais rédiger et écrire ce journal lui permettra de faire la paix avec elle-même, d’accepter son histoire et son passé et de transformer enfin sa haine en amour. Un portrait attachant d’un personnage torturé qui a constamment eu l’impression de ne pas maîtriser totalement son destin.

Sélection Prix Page des Libraires 2011

« Ce soir, la mer est calme. La lune, espiègle, l’éclabousse de reflets. Elle jalouse le soleil, elle veut montrer de quoi elle est capable. »

« Celui qui aime ne finit pas toujours perdant. Contrairement à celui qui n’en a pas la faculté. »


Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Maria Ernestam lus par Vaux Livres

 


- 8 -



Katarina MAZETTI
Le caveau de famille
Gaïa
238  pages
20  euros

27-02-2011

 

    Enfin ! La suite du « Mec de la tombe d’à côté » est arrivée ! Le caveau de famille est à nouveau un récit à deux voix qui relate la vie au jour le jour de Désirée et Benny qui se retrouvent suite à l’envie de Désirée d’avoir un enfant. Le contrat est passé : Benny signe pour trois essais et une vie commune non obligatoire après la naissance. C’est une réussite, le couple se reforme et les difficultés s’enchaînent dans la ferme. Le lecteur retrouve donc avec joie la vie de ce couple différent avec des professions différentes, des soucis et préoccupations différents, mais maintenant accompagné d’enfants. Un livre vivant et joyeux, une météo du couple qui oscille entre temps sec et ensoleillé et fort coup de vent ! Que du bonheur pour le lecteur !

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Katarina Mazetti lus par Vaux Livres

 


- 7 -



Anne DELAFLOTTE MEHDEVI
Fugue
Gaïa
327  pages
21  euros

04-07-2010

 

    Clothilde et Vincent vivent dans un petit village de Bourgogne avec leurs quatre enfants et Beau le montagne des Pyrénées. Le jour de la rentrée scolaire, elle est seule avec Beau et écoute la musique qu’elle adore. Pourtant la vie de Clothilde bascule après le coup de téléphone qui retentit : la maîtresse de l’école la prévient que Madeleine s’est échappée par une fenêtre de l’école et a fugué. Clothilde est terrorisée et part à sa recherche, crie, hurle le prénom de sa fille et sa détresse. Aidée de Beau, elle retrouve rapidement la petite fille saine et sauve, mais perd sa voix (dysphonie spasmodique : « altération de la voix due à des spasmes des muscles du larynx »). « Fugue » raconte comment Clothilde va appréhender cette situation singulière dans sa vie et adapter sa communication avec ses proches. Situation d’autant plus atypique, que, si elle ne peut parler, elle chante. Passionnée par la musique, elle en profite pour prendre des cours de chant et affirmer sa voix (mais pas seulement). Affirmer sa voix, s'affirmer en tant qu'être humain et femme. Elle refuse les traitements médicaux qui remédierait à sa perte de parole et commence une nouvelle vie, devient une autre femme. Son entourage réagit diversement à ses choix, elle était mère et femme quasiment exclusivement au services des autres, elle devient en plus chanteuse lyrique et assouvit sa passion pour la musique. Un superbe, émouvant et réconfortant portrait de femme qui par la musique et le chant saura trouver le chemin qui mène au bonheur.

« Peut-être était-ce cela la différence entre les hommes et les femmes, une différence si menue : le monde de l’intime. Un abîme, un puits noir et étroit comme un larynx. »

Thème(s) : Littérature française

Les titres de Anne Delaflotte Mehdevi lus par Vaux Livres

 


- 6 -



Kjell ERIKSSON
La princesse du Burundi
Gaïa
350  pages
22  euros

08-10-2009

 

    Ann Lindell est l’enquêtrice récurrente de Kjell Eriksson. Mais cette fois, elle sera légèrement en retrait pour cause de congé de maternité. Cela n’empêche pas la société suédoise d’engendrer violence, meurtres et autres déviances. Fin décembre, par un matin enneigé, Uppsala se réveille avec la mort de Petit-John. Petit-John était un ancien petit voyou, maintenant rangé auprès de sa femme et de son fils. Bien qu’excellent dans son métier de soudeur, son patron l’a licencié depuis peu. Il vivote et se consacre encore plus à sa passion, Petit-John est un expert reconnu en poissons tropicaux et notamment africains. Son frère aîné, lui, n’a pas su retrouver le chemin d’une vie rangée, et son meurtre l’anéantit et va mener sa propre enquête en espérant le venger. Un bon suspense pour une enquête dans une société très contemporaine au plus près de la population suédoise et de ses préoccupations quotidiennes.

Prix du meilleur roman suédois 2002


Thème(s) : Littérature étrangère Polar/Thriller

 


- 5 -



Katarina MAZETTI
Les larmes de Tarzan
Gaïa
266  pages
21  euros

23-10-2007

 

    Sur le même modèle que le jubilatoire « Le mec de la tombe d’à côté », Katarina Mazetti met à nouveau en scène une histoire d’amour à première vue impossible. L’opposition riches-pauvres remplace l’opposition campagne-ville, les relations hommes-femmes demeurant le point d’ancrage de cette histoire. Mariana, prof d’arts plastiques, est mère de deux enfants en bas âge. Mikael, son grand amour, s’est envolé du foyer, dans une énième crise due à sa schizophrénie. Mariana attend son retour mais la vie n’est pas tendre et elle peine à assurer simplement le quotidien à ses enfants du fait de finances très réduites. Un jour à la plage, alors qu’elle joue avec ses enfants à se lancer au bout d’une corde, elle heurte de plein fouet Janne, jeune homme très riche et qui aime le montrer. Cette rencontre brutale va renverser Janne : il se sent très attiré par cette fille simple bien sur terre et la surnommera Mariana Tarzan en hommage à leur première rencontre. Deux mondes s’opposent, Janne n’a pas idée des difficultés de Mariana et ne suppose même pas que cela puisse exister. Lorsqu’il s’en rendra compte, il endossera le rôle du père noël sans toutefois vraiment savoir pourquoi il reste attiré par cette femme. K. Mazetti nous ravit encore en mêlant humour et sérieux dans cette chronique sociale et humaine.

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Katarina Mazetti lus par Vaux Livres

 


- 4 -



Mylène MOUTON
Soleils d'ocre
Gaïa
214  pages
16  euros

16-04-2007

 

    Mylène Mouton nous fait partager dans « Soleils d’ocre » sa passion pour les temps anciens. Ce conte préhistorique se déroule lorsque la civilisation magdalénienne (-18000 à –12000 ans) est en train de laisser place à la civilisation azilienne (-12000 à –10000 ans) et décrit l’amour fou et malheureux d’une Azilienne et d’un Magdalénien. A partir de faits avérés, Mylène Mouton les interprète et rend plausible ce conte (« Rien n’est inventé et tout est imaginé dans ce roman »). Vous vous assoirez sans crainte autour du feu avec Leah et l’écouterez vous conter son histoire si ancienne et pourtant si actuelle. Histoire d’elle et de son jumeau Leoh, les « enfants-chance » à condition de n’être jamais séparés et histoire de Alhan l’enfant aux cheveux rouges arrivé blessé on ne sait d’où que le clan accueillera temporairement non sans mal. Le respect de la nature et les croyances païennes éclairent constamment le déroulement de cette aventure avec laquelle vous ressentirez une réelle proximité. Hymne à la nature et bel hymne à l’amour même si jalousie et haine l’accompagnent déjà.

Thème(s) : Littérature française

 


- 3 -



Katarina MAZETTI
Le mec de la tombe d'à côté
Gaïa
254  pages
20  euros

30-12-2005

 

    Comme le nom de l'auteur ne l'indique peut-être pas, voici un roman suédois fort agréable. Deux personnes totalement différentes et très éloignées l'une de l'autre par leurs origines, leurs passés, leurs cultures, leurs modes de vie sont amenées à se rencontrer. Tout les sépare. Désirée, veuve, citadine, est jeune bibliothécaire ; Benny célibataire et rural s'occupe de la ferme parentale et de ses 24 vaches laitières. Leur rencontre inattendue se réalise dans le cimetière alors que Désirée visite la tombe de son mari et Benny celle de sa mère. Ils vont vivre une extraordinaire histoire d'amour difficile, tourmentée, passionnée, sans aucun répit. Les chapitres se succèdent racontés successivement par Désirée et par Benny. Un livre plein d'humour et de tendresse qui dépeint les bonheurs parfois difficiles à partager et le fossé qui peut séparer les catégories sociales amenées à se rencontrer... Une découverte.

Thème(s) : Littérature étrangère

Les titres de Katarina Mazetti lus par Vaux Livres

 


- 2 -



Jorn RIEL
Une épopée littéraire
Gaïa
108  pages
10  euros

30-12-2005

 

    Contes islandais de 9 à 99 ans ! Quatres racontars comme Jorn Riel les nomme qui nous transporte dans l'atmosphère de l'Europe du Nord et de son désert arctique. Des contes à la fois réalistes, humains et extraordinaires. Miss Dietrich chienne de traineau exceptionnelle communique avec son maître et lui permet de tricher aux cartes. Un grand timide introverti se découvre grand chasseur polaire. De l'utilisation "médicale" de boîtes de sardine pour sauver un écrivain stoppé dans l'écriture de son cinquième roman par un coup de fusil malencontreux. Un rat sème la zizanie suite à la négligeance d'un capitaine. Mise en bouche agréable avant de s'atteler au "garçon qui voulait devenir un Etre Humain".

Thème(s) : Littérature étrangère

 


- 1 -



Erlend LOE
Naïf, super
Gaïa
264  pages
19  euros

30-12-2005

 

    Erlend Loe a reçu en mars 2006 le 3ème prix européen des Jeunes Lecteurs (sélection de 6 livres, dans 13 pays, par 1000 lecteurs). Après avoir affronté son frère au croquet, un jeune homme voit sa vie s'effondrer le jour de ses vingt-cinq ans. Plus rien n'a de sens. Après le départ de son frère, il s'installe dans son appartement après avoir tout quitté : ses études, son logement... De son bilan, il tire quelques souvenirs lui rappelant que le monde peut être bon et à l'aide de listes, ce qui est utile et et ce qui ne l'est pas, ce qu'il possède et ne possède pas... il tente de repartir, de renaître, de retrouver son exaltation et son étonnement face à la vie quotidienne, douleureux programme !

Naïf, absurde, sentimental, mélancolique, et rempli d'humour ce qui ne gache rien !

Thème(s) : Littérature étrangère

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture





- Bellecour - Vilaine - Bauer - Ernestam - Arnaud - Delaflotte Mehdevi - Mouche - Ala-Harja - Teodorovici - Mazetti - Wassmo - Delaflotte Mehdevi - Ernestam - Jensen - Mazetti - Vilaine - Ernestam - Mazetti - Delaflotte Mehdevi - Eriksson - Mazetti - Mouton - Mazetti - Riel - Loe