'…personne, pas même le plus enragé des révolutionnaires, ne peut aller aussi loin que la République française.'   Yannick Haenel

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 

 
 



12928662

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Asphalte




- 6 -



Jasmin RAMADAN
Hôtel Jasmin
Asphalte
300  pages
22  euros

20-05-2018

 

    Christiane Tarpenbek, institutrice à Hambourg, a disparu. La presse à scandales l’a en effet portée à sa une, elle aurait insulté l’une de ses élèves, réfugiée somalienne. Difficile d’arrêter la machine, alors Christiane est partie (« Tout le monde a le droit de disparaître. »), vers un autre pays, et peut-être d’autres rencontres. Roland, son fils, bien qu’il n’en soit guère proche, refuse de croire cette version et engage une détective pour la retrouver. Celle-ci va aller à la rencontre de ses amis (mais le sont-ils vraiment ? Connaissent-ils vraiment Christiane ?) et les faire parler (« Beaucoup de gens pensaient la connaître et voyaient en elle un monstre qui s’en prenait aux enfants. »). Ils parleront autant de Christiane que d’eux, des confessions doubles, des impressions, des sentiments, des jugements, des interprétations, qui dressent un portrait, voire un miroir, pièce par pièce de l’absente et de la société allemande. Puis le lecteur retrouve Christiane dans le pays où elle a pu s’installer et à nouveau, peut tenter de la cerner par un portrait croisé, le sien et celui de l’homme qu’elle a rencontré et qui saura la comprendre et l’écouter. Un portrait original et vivant tant dans la forme que le fond d’une femme à part, solitaire, qui peine à trouver sereinement sa place dans notre monde et que personne finalement ne connaît vraiment ("Que peut-on faire quand on se sent seul mais qu'en même temps, on redoute les gens ?"), une étrangère donc...

Ecouter la lecture de la première page de "Hôtel Jasmin"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Alexia Valembois

 


- 5 -



Jean-François PAILLARD
Le Parisien
Asphalte
232  pages
21  euros

09-04-2018

 

    Narval est un ancien militaire qui a visité nombre de coins chauds de la planète : Congo, Irak, Bosnie, guerre du Golfe… Il ne participe plus aux opérations militaires mais sa mémoire n’a rien oublié. Aujourd’hui, lui, le Parisien, débarque à la gare Saint-Charles de Marseille, un coin plus calme… enfin presque… Il a en effet décider de quitter le clan corse qui l’employait à Paris pour venir s’occuper de la sécurité du maire de Marseille, contrat sans problème a priori. Narval est un professionnel reconnu et toujours en éveil. Heureusement pour lui, car, peu de temps après son arrivée, il échappe de peu à un traquenard qui aurait pu lui coûter quelques longues années de prison ! Narval ne lâchera pas l’affaire, il va falloir prouver son innocence et dévoiler les dessous de l’affaire. Il trouvera de l’aide auprès de Jean-No l’ancien docker et ami qui ne le laissera pas tomber et peut-être auprès de la belle Djamila rencontrée à l’accueil de son hôtel. Nous ne dévoilerons pas plus de l’intrigue et du déroulement de l’enquête, mais, un Parisien peut-il rester longtemps à Marseille ? Un récit rythmé, un beau personnage principal et une intrigue efficace.

Ecouter la lecture de la première page de "Le Parisien"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française Polar/Thriller

 


- 4 -



Timothée DEMEILLERS
Prague, faubourgs est
Asphalte
146  pages
16  euros

12-11-2017

 

    Prague fait partie des capitales européennes où beaucoup rêvent de séjourner, ville mythique, belle carte postale. Mais derrière la vitrine, que trouve-t-on ? Marek, après avoir déserté Prague au début des années 2000 pour les Etats-Unis, est de retour sept ans après. La ville a totalement muté. Son ami Jakub aussi. Sans parler des touristes qui ne viennent pas uniquement pour les belles pierres ! On suit les pérégrinations de Marek de clubs en bars, d’alcools en drogues, de filles en filles à la recherche de Sa ville et de son amour de jeunesse, Katarina. Le communisme a été expulsé laissant rapidement place à un capitalisme débridé. Il se retrouve donc devant mafias, prostituées, et la disparition du Prague populaire, un désenchantement flagrant et profond. Evolution classique, enrichissement exponentiel d’un petit nombre, appauvrissement et misère pour le plus grand nombre incitant même certains à regretter l’ancien régime… Un portrait dense, précis et désenchanté de Prague qui casse l’image idyllique de cette capitale européenne.

"On ne peut pas toujours rattacher la destinée d'un homme à celle de sa nation"Premier roman


Ecouter la lecture de la première page de "Prague, faubourgs est"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

Les titres de Timothée Demeillers lus par Vaux Livres

 


- 3 -



Timothée DEMEILLERS
Jusqu'à la bête
Asphalte
150  pages
16  euros

15-07-2017

 

    Erwan a du temps devant lui pour réfléchir. Il est en cellule et encore pour de longues années. Il lui est donc possible de songer à l’évènement, à l’instant où tout a basculé, où sa vie a définitivement pris une autre direction, loin de celles de son frère, sa femme et ses deux petites filles. Erwan était ouvrier dans un abattoir de la banlieue d’Angers. Chaque jour, il prend sa voiture pour rejoindre les frigos, ses collègues, ses chefs mais surtout les carcasses et les machines inépuisables qui transportent, coupent… Travail à la chaîne, dans le froid et le bruit, des sons métalliques qui vous habitent bien longtemps après avoir quitté l’usine (« Je vis pour l’usine. Je vis par l’usine. Même ici. Elle s’est greffée à moi. »), des odeurs, des images qui vous font réveiller en sueur en pleine nuit. Rien pour s’échapper, pour fuir, tenter simplement de survivre. Une répétition à l’infini des gestes et des carcasses qui défilent les unes après les autres. A peine embauché, le seul espoir réside en la retraite et de pouvoir en profiter quelques temps, quelques mois, quelques années au plus... Seul rayon de soleil, sa rencontre avec Laëtitia, une étudiante venue pour un stage d’été. Mais qui peut envisager de vivre durablement avec un gars travaillant aux abattoirs, dans les carcasses et le sang ? Un texte prenant qui met en avant un invisible, bien loin des reportages habituels qui vont exclusivement évoquer la souffrance animale, pourtant l’un n’excluant pas l’autre, Timothée Demeillers nous parle aussi sans artifice de la souffrance humaine, du monde du travail où s’accomplir demeure une affirmation simplement inenvisageable, une utopie. L’écriture et le style rendent parfaitement l’ambiance, l’âpreté et la difficulté du travail, sa répétitivité, les odeurs, l’agressivité des machines et des supérieurs. Une très belle et percutante découverte.

« Ceux que les mêmes gestes répétés à l’infini sur quarante ans n’ont pas trop amochés. Les mêmes gestes. Les mêmes mouvements du corps. Les mêmes muscles qui travaillent. Les mêmes tendons, les mêmes os. Les mêmes os, qui au fil du temps se déforment, se calcifient. On devient des sortes de mutants, à travailler à la chaîne. On devrait étudier ça en anatomie. Le corps d’un ouvrier à la chaîne. Les transformations du corps d’un ouvrier à la chaîne. Les douleurs. Les maux. La journée, ça va encore. Parce que les muscles sont chauds. Parce que les tendons sont chauds. Mais une fois au repos. La nuit. Les douleurs apparaissent. Les sales douleurs de trop répéter les mêmes mouvements mécaniques. Avec l’angoisse croissante de se dire que demain ça n’ira que plus mal. Parce qu’il faudra y retourner. Il faudra recommencer. »



Ecouter la lecture de la première page de "Jusqu'à la bête"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

Les titres de Timothée Demeillers lus par Vaux Livres

 


- 2 -



Emmanuel VILLIN
Sporting Club
Asphalte
136  pages
15  euros

13-02-2017

 

    Le narrateur séjourne dans une ville méditerranéenne en vilain état, et le Sporting Club où il s’installe régulièrement est à son image. Délabré, frisant l’abandon, et néanmoins, la vie persiste et continue. Une piscine en bord de mer où il enchaîne les longueurs et observe avec acuité cette ville fascinante. Il y est venu pour rencontrer Camille image de cette ville et de son passé et écrire un livre. Mais Camille s’échappe, les rendez-vous sont repoussés, et lorsqu’ils se rencontrent, il s’évade, les sujets de discussion dérivent. Alors, le narrateur épie cette ville insolite, les ruines face au ciel bleu et au soleil, atmosphère étrange, entre tumulte et lenteur. Il constate ses changements, regrette parfois ses bouleversements, « La forme d’une ville / Change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel. » Un portrait contemplatif et élégant empruntant les voies de traverse d’une grande ville du Moyen Orient (que nous ne dévoilerons pas !).

Premier roman


Ecouter la lecture de la première page de "Sporting Club"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature française

 


- 1 -



Lorenzo LUNAR
La vie est un tango
Asphalte
170  pages
18  euros

01-07-2013

 

    Léo Martin est commissaire dans un quartier populaire de Santa Clara (Cuba) où la débrouille et les petites affaires permettent à chacun de survivre. L’existence est périlleuse, chaque pas peut mener à une impasse (« Mais le destin est ce qu’il est. Il en a rien à branler, le destin. Il est inflexible. »), le quartier est une vraie piste de tango. Beauté et tragédie. Léo connaît parfaitement le quartier et ses habitants et croit tout savoir de leurs petites activités. D’ailleurs, ici, tout le monde sait tout sur tout le monde et lorsqu’il découvre un trafic autour de lunettes de soleil, il n’est pas étonné. Pourtant, l’assassinat d’un jeune homme ébranle ses convictions… Aurait-il raté quelque chose ? Existerait-il un lien entre les deux affaires ? Ce roman noir, policier, d’amour mais peut-être surtout social propose une étude de mœurs rythmée et très réaliste d’un quartier populaire cubain.

"Puchy a toujours dit que le quartier était un monstre. Je l'ai entendu le dire tant de fois que j'ai fini par me l'imaginer moi-même ainsi : une pieuvre pourvue d'un million de tentacules."


Ecouter la lecture de la première page de "La vie est un tango"    Get Adobe Flash player

Thème(s) : Littérature étrangère
Traduction : Morgane Le Roy

 


Nouvelle consultation des comptes-rendus de lecture





- Ramadan - Paillard - Demeillers - Demeillers - Villin - Lunar