« Un poète, c’est une chaise à trois pieds, qui écrit avec ce qui lui manque, pour pouvoir s’asseoir pour l’éternité. »
Nadine Monfils

Les comptes-rendus-avis de lecture de la librairie Vaux Livres

45860923

Vous appréciez nos comptes-rendus, vous souhaitez nous soutenir mais vous n'avez pas la chance d'habiter aux alentours de Vaux-le-Pénil, tout n'est pas perdu ! Vous pouvez commander l'ouvrage de votre choix sur le site LesLibraires et choisir Vaux Livres comme librairie indépendante. Nous nous ferons un plaisir de vous livrer au plus vite.

Nous comptons sur vous et nous avons besoin de vous.

Olivier Adam - Dessous les roses

Olivier ADAM

Dessous les roses
Flammarion

248 pages | 27-07-2022 | 21€

Le père vient de mourir et la famille se retrouve pour l’enterrement. Deux garçons et une fille. Antoine le benjamin et Claire l’aînée commencent de se confier. Puis viendra le tour de Paul, le mouton noir, l’artiste homosexuel qui donne en pâture dans ses créations ses proches et leur intimité, et il n’est pas tendre… Chaque raconte ses souvenirs, ce qu’il a ressenti, les rancoeurs, les non-dits, les colères mais aussi les beaux moments : « … nous n’avons pas connu les mêmes parents… aucun n’avait connu la même enfance » et pourtant chaque parent est persuadé ou se persuade du contraire. Il pense avoir traité, regardé, aimé, de la même façon chaque enfant, et pourtant… une vraie différence ? Un ressenti différent ? une personnalité différente qui fait appréhender la relation différemment ? Dans ce moment particulier, le passé enfoui ressurgit et le trio semble se reformer, mais peut-il encore exister, a-t-il vraiment déjà existé ? Le trio nous fait également partager leur quotidien, chacun occupant une place bien différente dans notre société alors qu’ils sont peut-être à un tournant de leur vie. Olivier Adam continue son exploration des relations filiales d’un père avec ses enfants et familiales , c’est grinçant, parfois drôle, toujours réaliste et questionnant, cette nouvelle pièce de Paul va encore rendre fou Antoine !

« Le vieillissement frappait ainsi. Par à-coups. Au gré des épreuves, des maladies, des deuils. Ce n’était pas vrai qu’on vieillissait peu à peu. Non. On vieillissait subitement. Mais à plusieurs reprises. Par paliers. »

Ecouter la lecture de la première page de Dessous les roses

Thème(s) : Littérature française